En 2016, des Fêtes de la vigne XXL et bien dans l’air du temps

Les Fêtes de la vigne renouent avec l’air du temps, capitalisant sur les vertus de la fête, du vin, de la table et surtout de la rencontre entre les peuples. Une 70ème édition XXL qui a été officiellement lancée par une conférence de presse tenue sur un lieu hautement symbolique, Place de la République à Dijon.

fetedelavigne

Du 23 au 28 août, il y aura de quoi se régaler et déguster, tout en savourant le dynamisme revival des traditions populaires. Les Fêtes de la Vigne mobilisent de nombreux acteurs du territoire autour d’un projet très dans l’air du temps. En cette période trouble, louer les valeurs de l’esprit de fête et de l’entente entre les peuples est une bouffée d’air frais inespérée. Tout sauf ringarde alors que la danse folklorique, à travers ce qu’elle véhicule, attire de plus en plus de jeunes. Voir, à ce sujet, l’article paru dans le dernier Dijon-Beaune Mag: Trad new generation.

Outre l’aspect culturel et festif, l’événement affiche une certaine stature financière et donc, une solide ambition pour célébrer son soixante-dixième anniversaire. Fin août, les Fêtes de la Vigne animeront Dijon mais aussi Beaune, Saulieu et Châtillon-sur-Seine. Aspirant à retrouver l’envergure qu’il connut autrefois, dans les années Kir notamment, ce festival aligne les initiatives, avec un budget de 300000 euros. « Avant, le soutien de la ville atteignait 80% du budget, il sera cette année d’environ un tiers du total, soit 90000 euros »:, précise Charles Quénel, président de l’association Trad’Culture en charge de l’organisation de l’événement. La solution? Se tourner vers le financement privé et le mécénat.

Le grand pari de Dijon

Une dizaine d’entreprises locales vont ainsi mettre la main à la poche pour la réussite des Fêtes de la vigne. Les commerçants du centre-ville, individuellement ou par le biais de l’une ou l’autre de leurs unions commerciales, sont aussi partie prenante du festival et contribueront à l’animation du centre-ville. Cet événement participe, c’est inscrit dans son intitulé, au rayonnement de la ville à l’international. « En 70 ans, des délégations de plus de 90 pays ont rapporté chez elles un peu de Dijon », rappelle son chef d’orchestre. Une douzaine de pays seront représentés cette année. De retour à la maison, les artistes (près de 900 en tout) seront les témoins actifs et les messagers de la dimension gastronomique et viticole de la ville. Nul ne peut ignorer cet aspect des choses au moment même où Dijon, qui ambitionne ouvertement un statut de métropole, fait le grand pari de la table et du vin.

Pour témoigner de cette implication municipale, trois adjoints de François Rebsamen ont animé ce jeudi la conférence de presse de lancement officiel du festival: Christine Martin, Danielle Juban et Didier Martin. Une représentation d’autant plus symbolique que cette conférence s’est tenue sur la Place de la République, qui sera le centre névralgique des Fêtes de la vigne 2016 et sera complètement occupée par un village gourmand, vineux et international.

Pour tout savoir:

One thought on “En 2016, des Fêtes de la vigne XXL et bien dans l’air du temps

  1. y
    22/07/2016 à 17:10

    Je me réjouis de voir renaître la vraie dimension des Fêtes de la Vigne. Celle des échanges culturels, la musique et la danse inspirées des traditions du quotidien : les pays slaves ont multiplié les traditions relatives au blé, au pain, aux moissons. La Bourgogne est entourée de pays viticoles : Espagne, Portugal, Italie, Suisse, Allemagne. Dans de nombreuses régions françaises s’organisent chaque année des tournées mondiales de groupes « traditionnels » plus que « folkloriques ». Leur niveau s’est élevé en même temps que les frontières s’ouvraient. Dijon, cité du Patrimoine Mondial de l’Unesco se devait de rejoindre ce mouvement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *