Dijon : le mercato de la Cité de la Gastronomie et du Vin

Nouvelle mise en appétit dans le dossier Cité de la Gatronomie et des Vins : François Rebsamen a réuni pour la première fois ce lundi le comité d’orientation stratégique (COS) en charge du projet. Et de préciser que la cerise sur le gâteau devrait être posée en octobre 2019.

Photos : Ville de Dijon

Rien de sensationnel à se mettre sous la dent : les contours du grand chantier ont été tracés depuis longtemps. Cette réunion a plutôt servi d’événement fédérateur, « marquant l’entrée de la Cité de la Gastronomie et du Vin dans sa phase opérationnelle« , dixit François Rebsamen.

Constitué à l’initiative de la Ville, le COS rassemble 27 personnalités de renom aux expertises diverses et complémentaires (voir liste plus bas) : spécialistes de l’histoire, de la gastronomie ou du vin, chefs d’entreprise, universitaires, journalistes, responsables associatifs… Un panel qui « témoigne de la grande exigence de qualité du projet. Nous devons saisir l’opportunité extraordinaire d’un tel projet pour mettre en lumière les atouts et caractéristiques de l’ensemble de notre territoire, à la fois riche et unique au monde. Le COS en sera le garant, tant au plan culturel que scientifique ».

Pierre Hermé parrain de la première exposition temporaire 

Le Comité aura donc pour vocation de fixer les grandes orientations des espaces culturels. Charge à lui d’animer les 1700 m2 d’expositions en trouvant des thématiques pertinentes et porteuses. Sur le papier, les expos permanentes (déclinée en trois parties : gastronomie bourguignonne, française et internationale) et temporaires (la première sera sur le thème de la pâtisserie, avec comme parrain un des papes du métier, Pierre Hermé) ont de quoi faire saliver.

Reste à tous ces acteurs aux profils variés de s’entendre sur un cap à fixer. Jocelyne Pérard et Eric Pras, les deux co-présidents, y croient depuis le début. La responsables de la chaire Unesco « Culture et traditions du vin » et le chef de Lameloise semblent en tout cas entourés par des « colistiers » d’un certain niveau. Ce qui a fait dire à notre représentant trois étoiles : « Le COS c’est le sel, le poivre et les condiments qui, dans le respect absolu des terroirs et de leurs produits, assureront à Dijon l’équilibre et le goût de cette Cité. » La table est dressée. Vite, on attend le dessert !

> La composition du COS de la Cité de la Gastronomie et du Vin de Dijon 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *