François Sauvadet trinque au « bourgogne côte-d’or »

En validant l’appellation « bourgogne côte-d’or », l’Inao a non seulement consacré les productions régionales de la Côte-d’Or, elle pérennise le nom du département, dans un contexte de fragilisation de ce dernier. Ce dont se félicite tout naturellement François Sauvadet.

© Clement Bonvalot

Cela faisait un bout de temps qu’on attendait sa consécration. Régulièrement, à chaque millésime depuis 2012, on annoncait sa sortie imminente. Et bien, cette fois-ci, ce serait donc acté : des bourgognes produits en appellation régionale dans les terroirs de la Côte de Beaune et de la Côte de Nuits notamment, pourront revendiquer leur appartenance à la Côte-d’Or, dès la prochaine récolte.

Cette évolution annoncée dans la discrétion n’est pas anodine. Elle renforce le positionnement du premier niveau des appellations, en lui donnant, dans l’environnement prestigieux des Climats de Bourgogne, une distinction qui aura bien évidemment ses répercussions sur la qualité des productions… et sans doute aussi des prix.

En attendant, dans un contexte où la notion de département est fragilisée par la réforme territoriale, il en est un qui se réjouit de la nouvelle, c’est François Sauvadet. Car dès le millésime 2017, le président du Conseil départemental aura toutes les chances de déguster du « bourgogne côte-d’or » à domicile !

 SON COMMUNIQUÉ 

« Après plusieurs années d’attente, les acteurs viticoles de Côte-d’Or se réjouissent de la naissance d’une nouvelle appellation Bourgogne, la 14ème du genre, l’appellation « Côte-d’Or ». La dénomination a été validée par l’Institut national de l’origine et de la qualité (INAO) à la mi-juin.

À partir de la prochaine récolte, dès l’automne 2017, les producteurs côte-d’oriens de l’appellation Bourgogne devraient pouvoir afficher la dénomination « Côte-d’Or » sur leurs bouteilles. Il faut néanmoins encore attendre que le cahier des charges soit officiellement homologué et publié au Journal officiel. Ce devrait être chose faite avant novembre 2017.

La zone de production concerne essentiellement la Côte de Nuits et la Côte de Beaune. Au total, 19 communes en entier et 17 communes en partie pourront revendiquer cette dénomination géographique « Côte-d’Or ». Je me réjouis de cette décision qui va mettre davantage en valeur notre Département à travers un élément incontournable de son patrimoine. Un élément qui participe au rayonnement de nos territoires à l’international : le vin. »

Carte de l’appellation bourgogne.


Liste des communes référencées dans le cahier des charges, autorisées à revendiquer la nouvelle dénomination géographique « Côte d’Or » : 

 EN CÔTE-D’OR 

Communes entières : Aloxe-Corton, Bligny-lèsBeaune, Brochon, Chassagne-Montrachet, Chenôve, Chorey-les-Beaune, Comblanchien, Corgoloin, Corpeau, Couchey, Fixin, GevreyChambertin, Gilly-lès-Cîteaux, Ladoix-Serrigny, Marsannay-la-Côte, Morey-Saint-Denis, Puligny-Montrachet, Santenay, Vougeot. Communes prises en partie : Auxey-Duresses, Beaune, Chambolle-Musigny, Dijon, FlageyEchézeaux, Magny-lès-Villers, Meursault, Monthelie, Nuits-Saint-Georges, PernandVergelesses, Pommard, Premeaux-Prissey, Saint-Aubin, Saint-Romain, Savigny-lès-Beaune, Volnay, Vosne-Romanée.

 EN SAÔNE-ET-LOIRE

Communes prises en partie : Cheilly-lèsMaranges, Dezize-lès-Maranges, Remigny, Sampigny-lès-Maranges.

One thought on “François Sauvadet trinque au « bourgogne côte-d’or »

  1. agsothi
    13/07/2017 à 18:41

    Encore un bon en avant pour notre beau et bon Département de la Cote d’Or, ces vins avec l’appellation Bourgogne-Cote d’Or auront j’en suis sur du succès auprès du public grâce à cette dénomination.
    Merci M Sauvadet d’avoir poursuivi le combat depuis tant d’année, et bravo à l’équipe qui vous a accompagnée pour cette victoire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *