Habitat Nuits, les artisans ont encore la foi

Dans un contexte difficile, les artisans ruraux affichent encore une vraie passion pour leur métier. Deux d’entre eux, le plombier Cyril Quinon et l’électricien retraité Christian Martin, ont exprimé le sens de cet engagement au Café des bourrus, à l’occasion du salon Habitat Nuits.

Elle sera diffusée comme chaque semaine sur les ondes de France Bleu Bourgogogne, de 12h10 à 12h30, samedi et dimanche. L’émission Le Café des bourrus est un rendez-vous attendu pour la liberté de parole qu’elle donne à ses invités mais aussi à ses animateurs.

Ce week-end, il sera ainsi question, sans tabous, de l’artisanat en zone rurale. A travers deux parcours qui concernent des artisans connu pour leur franc parler: Cyril Quinon, de Sogetil et l’éctricien de Gilly-les-Citeaux, Christian Martin.

Le premier a acquis son entreprise et sa dizaine de salariés il y a trois ans, le second a assuré la transmission de la sienne à son fils, il y a une dizaine d’années. Deux cas de figure totalement différents mais qui ont en commun d’avoir connu des passages difficiles, notamment quand la santé et la fragilité économiques s’en mêlent. La vraie vie quoi.

Le travail bien fait

« C’est à nous, notre génération, de réinventer nos points d’équilibre, de composer avec de ouvelles réalités » conclut Cyril Quinon, en évoquant cette cohabitation aujourd’hui inévitable entre l’entreprise au sens classique du terme, celle qui paie des tonnes de charges, et un système qui mobilise autour d’elle de plus en plus d’auto-entrepreneurs. « Il est difficile de s’effacer en douceur » analyse aussi Christian Martin, spectateur respectueux d’un changement radical de management opéré par son fils Samuel.

Au-delà de la remise en question permanente que suscite l’exercice de la gestion d’une entreprise, les deux invités du Café des bourrus font état de cette pression de la quête de l’équilibre économique qui ne cesse d’entrer en lutte avec l’amour du travail bien fait. Mais au bout du compte, le savoir-faire fait encore recette auprès du public, comme en atteste le salon Habitat Nuits qui regorge de solutions.

Quand on demande à nos artisans ce qu’ils conseilleraient à un môme exprimant le désir d’emprunter leur voie, sans une once d’hasitation, ils répondent: « qu’il fonce! ». Et ça, malgré tout ce que l’on peut dire, c’est plutôt rassurant.

Le Café des bourrus, France Bleu Bourgogne, 103.7, samedi et dimanche de 12h10 à 12h30.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *