Habitat, le salon qui éclaire Nuits

Pierre Chaillot et son musée de l’électricité seront ce week-end au salon de l’habitat à Nuits-Saint-Georges, pour raconter l’histoire de l’ampoule, des premiers filaments au led. Une lumineuse proposition.

Nuits Habitat est un salon plutôt orienté vers une attente rurale et de proximité de l’habitat. Sa prochaine édition, du 10 au 12 mars, va aussi apporter un éclairage pour le moins intéressant sur la nouvelle façon de gérer nos lumières. Une évolution légitime au regard du nom que porte la ville, d’autant que cette dernière, on le sait, n’est pas la dernière à se faire porter sous les projecteurs, y compris sur la lune.

Un espace sera donc réservé à ces nouvelles sources d’énergie qui transforment notre quotidien et nourrissent désormais nos espérances écologiques. Bien inspirée, la Cabotte a voulu aussi inviter Pierre Chaillot et son Musée de l’Electricité de Bourgogne Hippolyte Fontaine, aujourd’hui réinstallé à Saint-Apollinaire, pour une exposition aussi passionnante que pleine de sens : l’histoire de l’ampoule, des origines au led.

Pierre Chaillot et l’impressionnante grosse ampoule qui, du haut des 600 mètres d’altitude du Mont Afrique, a longtemps guidé les avions à l’approche de Dijon.

Du Mont Afrique au Mont Blanc

De façon magistrale, voire scolaire, on pourrait ici rappeler les toutes premières étincelles de l’écossais James Bowman Lindsay qui, en 1835, avait ouvert la voie, bien avant le dépôt du brevet Swan. Cette épopée de l’ampoule, à laquelle se joindra ensuite le nom d’Edison, filamenteuse, fluorescente, « halogènique » et bien souvent flamboyante a alimenté l’évolution de notre société à la vitesse de la lumière. Elle mérite donc un détour par Nuits en mars.

D’autant que dans un propos passionnant et bien évidemment éclairé, Pierre Chaillot aura à cœur de montrer l’une des plus grosses ampoules de notre continent, celle qui, durant de nombreuses années, servit de phare aux avions approchant Dijon. Placée au sommet du Mont Afrique, on la voyait parfois depuis… le Mont Blanc.


Du 10 au 12 mars, à la Maison de Nuits.
3, rue de la Berchère
03.80.62.01.57
maisondenuits@nuitsstgeorges.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *