Réunion au sommet à l’hôtel de ville pour les Internationales de Dijon

Le monde a son G20, Dijon aura son G21. L’hôtel de ville accueillera, samedi 1er avril, un colloque de haut standing avec nombre de personnalités. Dans la salle des États, le thème  abordé n’aura rien d’une plaisanterie : les droits de l’Homme. Vaste sujet, entrée libre. 

Le samedi 1er avril aura lieu la première édition des « Internationales de Dijon », organisée par la Ville et l’Institut des relations internationales et stratégiques (Iris). Fondé sur une initiative privée en 1991, ce « think tank » français est aujourd’hui reconnu mondialement et organise des conférences pour les secteurs privés et publics.

Au programme de la journée découpée en quatre table rondes : la crise des réfugiés, la place de la démocratie dans le monde, la justice internationale, et le rôle du sport dans le respect des droits de l’Homme (voir programme ci-dessous).

Plateau de grande qualité

Pour nourrir le débat, un plateau de grande qualité comprenant notamment les anciens ministres Roselyne Bachelot et Pierre Joxe ; l’ancien footballeur et président d’une fondation contre le racisme Lilian Thuram ; Pape Diouf, ex-président de l’Olympique de Marseille, le directeur de Sciences-Po Dijon Lukas Macef ou encore Geneviève Garrigos, porte-parole d’Amnesty International France.

Ils seront accompagnés par de nombreux autres référents de la société civile, du monde sportif, de l’univers de la recherche et de la politique. Ce joli casting sera accueilli par François Rebsamen, et Pascal Boniface, géopoliticien et directeur de l’Iris. Avec, déjà, la satisfaction de pouvoir mobiliser ce genre d’acteurs pour réfléchir ensemble et définir les champs d’action de chacun sur des questions particulièrement sensibles.

Samedi 1er avril, de 9h à 17h30.
Hôtel de ville de Dijon, salle des États
Entrée est gratuite, sur inscription obligatoire, dans la limite des places disponibles
Voir sur
www.iris-france.org

Programme prévisionnel

9h – Allocution de bienvenue
Par François REBSAMEN, maire de Dijon, président du Grand-Dijon, et Pascal BONIFACE, directeur de l’IRIS.

9h30 – 11h – La démocratie en danger ?
Au sortir de la guerre froide, on avait le sentiment que la démocratie allait devenir la norme. Pourtant, non seulement des dictatures subsistent mais des élections peuvent permettre le triomphe de dirigeants autoritaires, tandis que les citoyens des démocraties les plus établies semblent se lasser du système.

Intervenants : Roselyne BACHELOT, ancienne ministre ; Bertrand BADIE, professeur des universités à Science Po, expert en relations internationales ; Pierre JOXE, ancien ministre, avocat au Barreau de Paris ; Lukáš MACEK, directeur de Sciences Po Dijon.

11h15-12h45 – Y’a-t-il une justice internationale ?
L’établissement de la Cour pénale internationale laissait espérer la fin de l’impunité. Elle est aujourd’hui mise en cause pour pratiquer un « deux poids, deux mesures » qui revient à n’inculper que les chefs d’États africains et épargner ceux des pays puissants.

Intervenants : Pascal BONIFACE, directeur de l’IRIS ; Monique CHEMILLIER-GENDREAU, juriste, professeure de droit public et de science politique à l’Université Paris VII – Diderot ; Geneviève GARRIGOS, porte-parole d’Amnesty International France.

14h00 – 15h30 – Le sport peut-il être mis au service des droits de l’homme ?
Le sport est devenu un fait social total et occupe un espace médiatique et sociétal à nul autre pareil. Comment le sport et les sportifs peuvent-ils contribuer à la promotion des droits humains ?

Intervenants : Emmanuelle ASSMANN, présidente du Comité paralympique et sportif français ; Pape DIOUF, ancien journaliste sportif, ancien président de l’Olympique de Marseille  ; Gérald SIMON, professeur, directeur du Laboratoire de Droit du Sport, Université de Bourgogne ; Lilian THURAM, président de la Fondation Lilian Thuram-Éducation contre le racisme, ancien footballeur.

15h45 – 17h15 – Les réfugiés
Les opinions occidentales sont divisées face à la crise des réfugiés. Y-a-t-il des réponses crédibles et satisfaisantes à cette crise, respectueuses des droits de chacun ?

Jean-François CORTY, directeur des opérations internationales, Médecins du Monde ; Pierre HENRY, directeur général de France terre d’asile ;  Thomas RIBÉMONT, président d’Action Contre la Faim ; Catherine WIHTOL DE WENDEN, directrice de recherche au CNRS.

17h15 – Allocution de clôture par Sladana ZIVKOVIC
Adjointe au maire, déléguée aux relations internationales et aux relations extérieures de la ville de Dijon.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *