Route des Grands Crus : un anniversaire rétro au château

Baptisée le 14 mai 1937, la célèbre Route des Grands Crus de Bourgogne a allègrement fêté son 80ème anniversaire au château du Clos de Vougeot dimanche dernier. Un lieu mythique pour une route emblématique, avec les Chevaliers du Tastevin en hôtes des lieux, Cédric Klapisch venu pour son expo photo et une ribambelle de belles voitures anciennes pour profiter de l’octogénaire chaussée.    

Par Geoffroy Morhain
Photos : Jonas Jacquel

Par Geoffroy Morhain
Photos : Jonas Jacquel

En ce dimanche matin printanier, l’effervescence est inhabituelle sur les petites routes de vignes qui, à travers quelques-uns des climats les plus prestigieux de la Bourgogne viticole, mènent au Clos de Vougeot. De gros nuages noirs s’amoncellent sur les Hautes-Côtes, mais le château brille au soleil, parmi des rangées de ceps dardant leurs premiers sarments. Là-haut, sur le coteau, à l’orée de la forêt, une paire de chevaux de traits travaillant dans une parcelle complète le paysage, signe du retour à une viticulture plus soucieuse des traditions et de l’environnement.

Dans l’allée solennelle qui mène au château, encadrés par les oriflammes sang et or de la confrérie des Chevaliers du Tastevin, puis par une double rangée de véhicules de collection, VIP et randonneurs du dimanche mélangés affluent vers le Saint des saints du vin de Bourgogne pour assister à un anniversaire pas comme les autres.

Aujourd’hui, dans ce cadre digne du patrimoine mondial de l’Unesco auquel il appartient au titre des « Climats du vignoble de Bourgogne », le château du Clos de Vougeot fête en grande pompe une octogénaire également emblématique de l’éternelle Bourgogne viticole : la Route des Grands Crus, « première route viticole touristique de France », qui accueille chaque année des millions de touristes et de visiteurs.

Le ruban du génie bourguignon

L’occasion pour Vincent barbier, Grand Maitre des Chevaliers du Tastevin, de rappeler l’histoire de cette route touristique née le 14 mai 1937, soit trois ans après la confrérie et un an avant la première Saint-Vincent tournante : « Trois créations au service de la promotion du vin de Bourgogne, qui ont fait preuve de modernité autant que d’initiative, à une époque où la crise sévissait sur le marché du vin. En ce sens, la route comme la confrérie ont été à leur manière les précurseurs de l’œnotourisme. »  Et François Sauvadet, président du Département de Côte-d’Or, d’insister sur « la responsabilité du conseil départemental dans la promotion de ce joyau qu’est la route des Grands-Crus », ainsi que sur « l’importance du maintien des Climats du vignoble de Bourgogne au patrimoine mondial afin de préserver l’âme du territoire tout en l’inscrivant dans son temps ». Et de conclure sur la fameuse citation de l’écrivain bourguignon Gaston Roupnel : « La Bourgogne n’a rien fait de mieux que ce petit coin où elle a réuni ses enchantements et mis dans les vins la générosité tendre de son génie. »

Loin de ces considérations géopolitiques, le château ouvrait ses portes aux nombreux visiteurs venus participer aux réjouissances de l’anniversaire. À côté de l’exposition photo « Nature Humaine », composée de clichés pris pour le film Ce qui nous lie (sortie le 14 juin) par Cédric Klapisch, Emmanuelle Jacobson-Roques (photographe de plateau) et Michel Baudoin (photographe bourguignon en charge des repérages), de nombreuses animations en lien avec des automobiles anciennes étaient proposées au public : studio pour une photo souvenir à bord d’une magnifique voiture de collection Renault Torpedo de 1928 ; baptême à bord de voitures de collection des années 40 à 60 ; balade sur la Route des Grands Crus entre Vougeot et Chambolle-Musigny à bord d’une des 30 voitures de collection exposées par les clubs du CVEC et des Jeunes pilotes arnaytois… Une chose est certaine : notre octogénaire ne s’est jamais aussi bien portée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *