Le vin de Bourgogne et ses 50 nuances de rouges et blancs

Tout le monde semble le savoir ici (personne ne s’est trompé à notre quiz), les vins de Bourgogne portent une robe. Petit point sur ses nuances délicates et infinies, grâce au Code du Permis de Bourgogne.

"La robe du Chambertin" MillŽsimes 2003-1995-1990 ©Joyce Delimata

« La robe du Chambertin » milléŽsimes 2003-1995-1990, par l’artiste plasticienne Joyce Delimata. Où comment s’inspirer de l’infinie diversité des robes du bourgogne rouge. © Joyce Delimata

Quand on parle de la couleur du vin, on évoque…

• La peinture
• La culotte
• La robe
• La chemise

Le vin rouge de Bourgogne, issu du pinot noir, est grenat foncé en années sèches, celles où la peau du raisin, qui contient les pigments de coloration, est épaisse et saine. Il est rouge cerise lorsque le soleil a un peu moins donné, mais suffisamment quand même pour que le raisin mûrisse. Il sera rouge le plus éclatant au temps de sa maturité qui peut se prolonger de nombreuses années quand le millésime est exceptionnel ou grand et prendra des notes orangées quand il deviendra vieux.

Paille claire, doré clair, safran…

Le vin blanc de Bourgogne se décline en différentes nuances de couleur selon son lieu de naissance. Robe plus légère à Chablis et en Mâconnais, robe plus soutenue en Côte de Beaune, mais plus accentuée à Meursault qu’à Puligny-Montrachet. Il peut être paille claire avec des reflets verts comme à Chablis, doré clair à Puligny-Montrachet ou à Givry, safran à Meursault et à Rully où les blancs atteignent leur consistance maximale, très clair dans le Mâconnais…

Voir ici les résultats détaillés du concours et les commentaires.

pb-01-couv

Pour aller plus loin : le Code du Permis de Bourgogne® est à retrouver dans tous les bons kiosques, ou directement en commande chez l’éditeur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *