Il y aura bien des cinémas à la Cité internationale de la gastronomie de Dijon

La CNAC (Commission nationale d’aménagement cinématographique) a tranché ce vendredi à Paris : les deux cinémas de la future Cité de la gastronomie et des vins dijonnaise verront bien le jour.

© Jonas Jacquel

Réunie en octobre, la commission départementale n’avait pu s’entendre sur l’entièreté du projet : elle avait bien voulu de « Supernova » (4 salles, 600 places), positionné art et essai, mais pas de son pendant grand public « Ciné Ducs » (9 salles, 1500 places). En cause, selon les opposants, la mise en danger des cinémas du centre-ville, le Darcy et l’Olympia de Sylvie Massu en premier lieu.

Cette dernière a donc bel et bien revu son scénario. Les porteurs du projet concerné ont fait appel auprès de la CNAC, qui a voté ce vendredi à la majorité en faveur des deux établissements. François-Xavier Dugourd, le vice-président du Département, auditionné par la CNAC ce jour, a dit toute son incompréhension : « C’est une bien mauvaise nouvelle pour le centre-ville de Dijon, pour ses commerces, pour son attractivité. Je ne peux pas me résoudre à voir la place Darcy sans cinéma. »

François Deseille s’est félicité de cette « victoire pour Dijon ». Pour l’adjoint au maire chargé du dossier « en entérinant cette décision, on bloque surtout tout nouveau projet de cinéma dans la périphérie dijonnaise. Le vrai risque aurait été le transfert de cinéma à la Toison d’Or, par exemple. » Et de se projeter sur 2019, « avec des salles modernes, accessibles à tout le monde y compris aux personnes handicapées ». Pas de mauvaise nouvelle pour le centre-ville, alors ? « C’est, en fait, plutôt une bonne nouvelle pour eux. Certains comme l’Olympia et le Darcy devront sans doute investir pour se moderniser, cela tirera l’offre vers le haut. Tout le monde y sera gagnant. »

Ciné Ducs, porté par Ciné Alpes (Cap Vert) et Devosge, ainsi que Supernova, issu d’un groupement de salariés de L’Eldorado, devraient donc faire leur grande avant-première en 2019. À moins que ce clap de fin n’en soit pas vraiment un… Nouvel épisode possible devant les cours administratives d’appel.

4 thoughts on “Il y aura bien des cinémas à la Cité internationale de la gastronomie de Dijon

  1. GILLES
    20/03/2017 à 16:00

    faut dire la vérité,, sans ces locomotives ciné, la cité gastro serait mort née. ce serait un camouflet pour notre duc !
    Et tant pis si le centre ville creve encore plus, on peut faire confiance à Eiffage pour graisser la patte des élus qui soutiennent, c’est le sport national. Et encore une maniere de lier politique, affaires et compromission. Une triste fin (on espère !) de règne pour ce maire qui aura bétonné et cédé aux grands betonneurs,,quitte à perdre l’âme de cette ville

  2. Denis Hascal
    20/03/2017 à 13:17

    Je suis vraiment écoeuré : Sylvie Massu a joué le jeu pendant les travaux du tram, en acceptant la présidence de « Dijon je t’aime », les deux cinémas sont en face de stations de tram et l’Olympia est tout neuf. Un détail : Monsieur Deseille ne connait pas Mme Massu, ça en dit long sur la concertation qu’il y a pu avoir !

  3. BACHELEY BRIGITTE
    17/03/2017 à 18:44

    Scandaleux!
    On a refusé à la mairie de Chenôve (21) et PS d’ouvrir des salles et on associe GRANDE BOUFFE ET CINÉMA!!
    Je ne vois pas le rapport?
    L’Eldorado « pleure » depuis des années des subventions (accordées) à la municipalité et dit être ruiné mais des salariés (sans doute grassement payés) vont monter un projet.
    On peut m’expliquer le financement?
    Darcy et Olympia sont des institutions.
    Mais oui : DÉTRUISONS DIJON

  4. Turuban
    17/03/2017 à 17:49

    Investir ? Se moderniser ? Mais qui dit cela ? dans les deux complexes Olympia et Darcy, les sièges sont neufs et confortables, le son Dolby est surround et excellent,
    l’image est numérique et bien nette.
    L’avantage de ces salles est que l’on peut facilement y accéder par les transports, c’est un noeud desservi par les 2 lignes de tramway et au moins une demi-douzaine de lignes de bus.
    Si les cinémas partaient, nous aurions droit à une énième agence bancaire ; à qui profite le crime ? Au Résultat Opérationnel Courant de la Cité de la Gastronomie, bien sûr…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *