Bernard Hudelot, le vigneron-viking de Villars-Fontaine, n’est plus

Vigneron atypique, figure haute en couleurs du vignoble bourguignon, Bernard Hudelot s’est éteint dans la nuit du vendredi au samedi 10 août. Le viking châtelain de Villars-Fontaine n’est plus.

Par Dominique Bruillot
Photo : Michel Joly

Le temps d’emprunter une formule banale, nous dirons de lui qu’il « ne laissait personne indifférent ». Un doux euphémisme quand on parle de Bernard Hudelot, aux confins du lieu commun tant le personnage savait imposer ses points de vue, au nez et à la barbe parfois de ses contradicteurs. Il se présentait lui-même comme « Bourguignon descendant des Vikings », affirmation que son allure barbue et gaillarde, ou encore son verbe un tant soit peu batailleur avaient tendance à confirmer.

En réalité, le vigneron de Villars-Fontaine a construit son domaine sur des convictions dont il se faisait l’ambassadeur avec un certain talent. Il pariait sur les bénéfices que les terroirs des Hautes Côtes tireraient du réchauffement climatique. Il apportait la démonstration que ces mêmes terroirs étaient potentiellement faits pour les vins de garde.

Bernard Hudelot voyageait beaucoup, ramenant de ses voyages autant de contacts que d’idées à développer. Il y a quelque part dans le monde, à Tahiti, comme en Chine voire même au Gabon, des vins qui portent sa signature. En retour, des fous de vins sont venus du bout du monde pour se réserver, quitte à patienter de nombreuses années, de futurs vieux millésimes qui porteront l’étiquette du château de Villars-Fontaine.

L’homme n’a pas survécu aux complications d’une intervention chirurgicale. Villars-Fontaine et la Bourgogne sont en deuil.

2 thoughts on “Bernard Hudelot, le vigneron-viking de Villars-Fontaine, n’est plus

  1. René PERNOLET
    18/08/2019 at 11:07

    J’ai bien connu Bernard Hudelot, en fin d’études d’oenologie à la Faculté de Sciences de Dijon, et, quand ensuite il revenait au laboratoire de Monsieur Bergeret, alors responsable de cette spécialité. Nous discutions volontiers de vins, comme par exemple de comparaisons entre les Hautes Côtes de Nuits et les Hautes Côtes de Beaune. Par habitude et donc par goût, je lui disais préférer les seconds: en effet, à cette époque, je faisais les vendanges dans la regrettée maison Joliot de Nantoux, mon frère ayant fait son service militaire avec le fils Jean Baptiste et nos familles étaient devenues amies. Depuis lors, j’ai constaté que Bernard, avec d’autres collègues, s’est trouvé à l’origine d’importants progrès réalisés dans la qualité, le bouquet et la typicité des Hautes Côtes de Nuits, à tel point que nous avons marié notre fils avec, notamment, un Hautes Côtes de Nuits blancs. Bernard était un homme direct, ouvert, curieux, ayant beaucoup d’empathie à l’égard des autres, il sera très regretté. Je présente mes plus sincères condoléances à sa famille et à ses proches.

  2. Fedor Kozlov
    14/08/2019 at 15:21

    Сhers amis, chers confrères, chers parents et proches de Bernard!
    Tous les chevaliers russes regrettent avec vous le décès de notre grand ami et confrère Bernard Houdelot. Il était une personne remarquable, l’enthousiaste de l’affaire. Par l’optimisme il ne laissait personne indifférent à son affaire – le service à l’industrie vinicole. Il était fier d’avoir des racines de viking, et les rencontres avec lui apportaient la charge de l’énergie, le désir d’être liés et faire le plus possible pour les amis. Il était un globe-trotter et a laissé sa trace non seulement en France, mais aussi dans d’autres coins éloignés de l’univers. Nous nous rappelons nos rencontres dans le château magnifique de Villars Fontaine, son hospitalité, son désir de vous faire aimer le vin. Il se réjouissait beaucoup de la visite en Russie l’année passée. Sa visite à Saint-Pétersbourg était seulement le début de sa connaissance avec la culture de la Russie et il rêvait de revenir en Russie. ​
    Nous exprimons la condoléance aux parents et les proches de notre cher Bernard, et nous garderons sa mémoire pour des longues années. Qu’il repose en paix.
    De la part des confrères Russes
    Fedor Kozlov

Laisser un commentaire