Habitat’Nuits : hue cocotte, SEB à toute vapeur

Lithographie SEB, par Raymond Savignac (1966) ©D.R.

Du 8 au 10 février, le salon nuiton vous met en relation avec des pros locaux de la maison (construction, rénovation, aménagement, déco). Et donne à voir une passionnante expo sur l’histoire bourguignonne de SEB. Le collectionneur Boris Maingret bouillonne à l’idée de vous rencontrer. Hue cocotte ! 

Par Michel Giraud

C’est l’histoire d’un capitaine d’industrie visionnaire, d’une réussite sans précédent, d’une passion, celle de Boris Maingret, collectionneur… de cocotte-minute SEB ! « Ma collection se compose essentiellement de Super Cocotte et cocotte-minute de 1953 à aujourd’hui », détaille le gars de Pont-de-Vaux dans l’Ain, tombé en admiration devant l’objet quand, gamin, il trainait dans les basques de sa mère en cuisine. « Mais ma collection n’a véritablement débuté qu’en 2003. On m’avait offert un fascicule SEB en marge d’une succession, je me suis mis en quête de la cocotte qui allait avec, je l’ai retrouvée dans un grenier. Elle était abimée, je l’ai réparée. Tout est parti de là. » 

Depuis deux ans, Boris a complète son impressionnante collection avec d’autres produits de la marque bourguignonne (connaissez-vous le sens de son acronyme ?) des années 50 et 60 comme les cafetières Moka ou les casseroles. Notre ami possède aussi quelques réclames d’époque des années 50, 60, 70. Une véritable caverne d’Ali Baba de plus de 160 pièces, dont il a promis d’apporter les plus beaux échantillons au salon de l’habitat du Pays nuiton.

Sa dernière acquisition ? « Une « 6 litres » de 1969 en alu avec l’intérieur en Téfal. Je l’ai trouvée toute neuve, elle n’avait jamais servi. Elle sera à Nuits. Chaque jour, je jette un œil sur internet et en été, je cours les puces et brocantes pour compléter ma collection. Sur les brocantes, il faut se lever très tôt, car les modèles partent très vite, notamment en direction du Maghreb. Il faut être patient, mais tout se trouve, les bouquins, les pièces détachées, et surtout les modèles. » Aluminium, inox, systèmes de fermeture multiples, des variantes en couleur, en contenance aussi, la tâche de Boris Maingret semble complexe, tant SEB a multiplié les gammes depuis les années 50. 

La Cocote Minute SEB est passée du rang d’ustensile de cuisine à celui d’objet culte. Elle inspire, dans une odeur de madeleine de Proust, l’éveil des sens et le sens du partage. « On en trouve beaucoup à la vente. Le passage à l’induction a fait que beaucoup de ménagères se sont séparées de certains modèles, et on les retrouve sur les sites spécialisés de vente en ligne. C’est un travail de patience ! Il m’arrive souvent de tomber sur les modèles dont je ne connaissais pas l’existence, des couleurs sorties en séries très limitées, c’est passionnant. Le seul problème avec les modèles en couleurs, c’est de les trouver en bon état, car les nettoyages trop appuyés les abiment. » Tout cela promet une belle rencontre dans les allées de la maison de Nuits. Pour sûr, ça va « cocotter » ! 


SALON HABITAT’NUITS
Maison de Nuits, rue de la Berchère
Vendredi 8 février (10h-18h), samedi 9 février (10h-18h) et dimanche 10 février (10h-18h). Entrée gratuite.

One thought on “Habitat’Nuits : hue cocotte, SEB à toute vapeur

  1. René PERNOLET
    08/02/2019 at 14:30

    Dijonnais, j’ai toujours vécu dans ma jeunesse au rythme des développements et événements de la maison Lescure de Selongey: la Société d’Emboutissage de Bourgogne, SEB! Mais ce qui a frappé ma mémoire pour toute ma vie, ce fut le fameux slogan: « SEB, sebo, sebon »… Je reste convaincu qu’il demeure aujourd’hui encore l’un des meilleurs du siècle dernier.

Laisser un commentaire