Ranger des bouteilles à la bourguignonne où à la bretonne, ça n’est pas la même chose. Pour Hep sommelier!, Michel Smolareck remet les choses à leur place et nous éclaire de son expérience sur cette cornélienne problématique.

IMG_20140615_103400

 

à la bourguignone

IMG_20140627_163832

à la bretonne

« Lors du concours du meilleur sommelier de Bourgogne en 1984, face au public, je devais effectuer un empilage de bouteilles à la bretonne. Nous avions devant nous des bouteilles vides, des parpaings et des lattes en bois. J’avoue, pour mon premier concours de sommellerie, que la question était délicate! En réalité, imaginons que je sois sommelier dans une petite structure. Alors je vais ranger mes bouteilles dans mon casier, sur deux rangées: c’est un empilage à la bourguignonne. Par contre si je travaille dans un établissement où j’ai besoin de stocker de nombreuses bouteilles. Je  me dois  d’avoir des cassiers plus profonds afin de ranger mes bouteilles sur trois rangées. La technique est ici dite à la bretonne. »

Laisser un commentaire