Talant : Alix au pays du verre veille

En inaugurant le 15 décembre sa toute nouvelle Maison Alix de Vergy, au cœur du vieux village, Talant consacre définitivement son retour au vignoble. Ce lieu destiné aux rencontres œnophiles rend aussi hommage à Noël Leneuf, qui identifia le potentiel du terroir talantais.

Gilbert Menut, le maire de Talant, mise beaucoup sur ce nouvel espace.

Par Dominique Bruillot – Photos : Jonas Jacquel
Pour Dijon-Beaune Mag 73

Il y a fort longtemps, au début du XIIIe siècle, Talant était l’abri protecteur et stratégique des richesses accumulées par Eudes III. Le duc en fit une ville fortifiée et un prieuré ouverts aux serfs en quête de liberté. Mais il mourut très vite, en 1218, laissant pour une dizaine d’années (le temps que leur fils, le futur Hugues V atteigne la majorité) les rênes de son pays.

Un vieux pressoir

Alix était d’une nature conciliante et compréhensive. Pour ne pas dire habile lorsqu’il s’agissait de gérer les situations délicates. Une femme moderne avant l’heure en quelque sorte. Il était donc normal que Talant lui rende hommage, en donnant son nom à sa toute nouvelle « maison » conçue autour de thématique du vin, qui sera inaugurée le 15 décembre prochain.

Un vieux pressoir et une collection d’outils de la vigne plantent le décor. L’ancienne épicerie-dépannage laisse place à un espace totalement rénové et repensé, accueillant, aux tons chaleureux et lumineux. La Maison Alix de Vergy est dédiée au pinot et au chardonnay, c’est une évidence. Organisés sur deux niveaux, ses espaces sont propices aux rencontres œnophiles. On imagine les séminaires qu’y s’y tiendront, les séances de dégustation qui s’y succéderont et la consécration que cette maison représente déjà pour une ville très active dans son retour aux vignes.

L’ancienne épicerie-dépannage laisse place à un espace totalement rénové et repensé, accueillant,

Alix et Noël

Dijon-Beaune Mag l’avait en effet expliqué dans son numéro d’été, Talant part à la reconquête de son vignoble, avec une forte implication dans le crémant de Bourgogne. Une dizaine d’hectares sont déjà en exploitation, le double dans quelques années. La première récolte destinée au crémant a eu lieu en septembre dernier, sous la direction de Philippe Chautard de la maison Picamelot. Gilbert Menut, maître d’œuvre du projet de sa ville, pétille d’impatience de pouvoir arroser le territoire dijonnais d’un effervescent portant le nom de Talant. Ce sera chose faite dans quelques mois.

Une autre personnalité de la vie talantaise est honorée à travers cette initiative. Une plaque en hommage à Noël Leneuf sera dévoilée au moment de l’inauguration. Noël Leneuf, nous en avons déjà parlé dans ces colonnes, était un géologue-pédologue de haut niveau, membre du grand conseil de la confrérie des Chevaliers du Tastevin. Son fils, le journaliste de France Inter Stéphane Leneuf, nous en dit quelques mots touchants à la page suivante. Cet humaniste des Climats restera celui qui, à jamais, aura validé le potentiel et identifié le terroir de Talant. Sans lui, l’histoire n’aurait sans doute pas été aussi belle. Avec lui, Alix au pays du verre veille.

Laisser un commentaire