Thierry Brossier et la Peugeot e-208 : une vraie lionne électrique

Engagé de longue date auprès de la délégation régionale d’EDF et de l’association BFC Mobilité Électrique qu’il a fondée, Thierry Brossier avait naturellement un éclairage à apporter sur la première citadine 100% électrique de Peugeot. Résultat : cette e-208 GT a bien des atouts. Vous voilà au courant.

Par Alexis Cappellaro
Pour DBM79
Photos Jonas Jacquel

À l’aube des années 2000, au temps des timides expérimentations et de tous les fantasmes électriques, il y croyait déjà. « On me prenait parfois pour un hurluberlu », reconnait Thierry Brossier, toujours aussi soucieux d’une mobilité respectueuse « et, par extension, de la liberté d’aller et venir ». Quinze années en tant que directeur de cabinet du délégué régional EDF, une dizaine comme pilier de Bourgogne-Franche-Comté Mobilité Electrique (BFC ME) ont fini de dessiner ses convictions et son expertise. Tout cela dans un contexte sous haute tension, « où l’empreinte carbone des transports représente 20% des gaz à effet de serre en Europe ». L’homme ne boude donc pas son plaisir de voir une lionne arriver sur le marché à pas de velours, électrique oblige, non sans se faire remarquer.

La plus puissante

Laurent Charbois, le directeur de la concession dijonnaise, était curieux de confier la e-208 GT à un essayeur averti. Avant même de prendre un volant qu’il connait déjà, ce dernier apprécie d’emblée « le choix de Peugeot d’intégrer l’électrique à sa gamme de 208, ce qui encourage une forme de normalisation. Au final, thermique ou éléctrique, c’est au conducteur de choisir ! » La différence de prix pousse à s’interroger, cela est vrai, « mais le bonus écologique de 6 000 euros est cumulable à la prime à la conversion des vieux véhicules. De plus, la recharge coûte ici 2 à 3 euros pour 100 km. C’est le double voire le triple pour un moteur essence ou diesel… » Sur le spectre de vie d’un véhicule, le calcul mérite en effet d’être considéré.

Et sinon, le plaisir dans tout ça ? Alors qu’elle se faufile avec agilité en ville, la e-208 voit véritablement « tous les avantages d’une boite automatique décuplés. Le changement de vitesse continu, la fluidité et le couple maximal au démarrage… Il n’y a plus de question à se poser pour les démarrages en côte ou les insertions dans les ronds-points ». La belle dispose en effet de trois modes facilement identifiables depuis le nouvel i-Cockpit 3D : éco (82 ch), confort (109 ch) et sport (136 ch). Ce qui en fait la plus puissante des 208, évacuant tout de go « le cliché d’une gentille citadine qui peine à avancer. Puis, cette version GT à la finition sport affirme son caractère esthétique et nerveux, j’aime beaucoup. L’électrique, c’est aussi fait pour les grands espaces ! »

Batterie, V2G et compagnie

Avec 340 km d’autonomie promis, une batterie de 50 kWh garantie 8 ans, la sécurité est au rendez-vous. « La batterie est un élément fondamental », commente encore Thierry, attentif aux projets des filières européennes, France et Allemagne en tête, pour assumer à terme sa fabrication, de l’extraction des matériaux jusqu’au recyclage. EDF a par ailleurs l’ambition d’être l’energéticien leader de la mobilité électrique dès 2020. « Nous menons notamment des recherches poussées sur le V2G (vehicule to grid), qui permet à la batterie embarquée de stocker de l’énergie intermittente de type solaire ou éolien, dans la mesure où un véhicule particulier passe la majorité de son temps en stationnement. À domicile, cette batterie alimenterait le réseau en fonction des besoins du système, notamment au moment des pointes de consommation. »

Prenant refuge au parking Monge, le temps d’immortaliser la belle toute de bleue vêtue, notre essayeur est convaincu que cette lionne trouvera des dompteurs séduits par le plaisir de rouler en silence et escortés d’un sentiment vertueux. « C’est le sens de l’histoire. En France, on compte environ 220 000 véhicules électriques. On en annonce 4,2 millions d’ici 2028. Idem en ce qui concerne les points de charge, au nombre de 25 000 aujourd’hui, dont l’objectif est de quadrupler d’ici 2022. » Ce constat n’est en rien celui d’un hurluberlu. « Pour entamer une réflexion sur la mobilité électrique, sans discours de surface ni démagogique, il faut l’essayer, tout simplement. » En la matière, la e-208 a posé sa griffe. Nous voilà tous au courant.


Peugeot SICA Dijon Nord
Rue de Cracovie, ZAE Cap Nord,  Saint-Apollinaire
03.80.70.70.70

Laisser un commentaire