Beaune est en marche !

Inscrite depuis un an au calendrier des festivités beaunoises, la marche nordique a ses adeptes, de plus en plus nombreux en France où elle est véritablement apparue il y a une dizaine d’années. En famille ou avec des amis, les anciens profitent du week-end de la Vente des Hospices pour être en marche (et ça n’a rien à voir avec la politique) autour des remparts.

Par Michel Giraud
Photo : Michel Joly

Un lundi soir comme tant d’autres, sur les hauteurs de Beaune. Ils sont une vingtaine bâtons en mains à se retrouver pour une heure et demie de marche nordique, à la tombée de la nuit. Il en sera de même jeudi, et même mardi matin pour certains. Michel est de la partie depuis un an maintenant. À 70 ans, il partage cette nouvelle activité avec son épouse : « Je me tourne plus facilement vers le groupe des actifs, comprenez celles et ceux qui adoptent une allure plus rapide. Mon épouse, elle, va plus volontiers vers le groupe Santé. L’avantage dans ce mode de fonctionnement établi par niveau, c’est que tout le monde y trouve son compte. ».

Confrérie en marche

Mi-novembre, lui sera au départ de l’épreuve beaunoise, sans faute : « c’est une grande fête du sport, une grande fête du terroir aussi », sourit celui qui prend également part aux activités de la Confrérie des Compagnons de la Loucholle à Vignoles, repère de défenseurs de la gastronomie et des vins de Bourgogne. « Les deux vont de pair ! », sourit Michel.

Après tout, rien de tel qu’une bonne suée pour éliminer quelques excès. Et inversement : après l’effort vient le réconfort gourmand ! « Auparavant, j’étais marcheur en famille, avec les petits-enfants, des amis… de la randonnée tout simplement. Avec la marche nordique, j’ai découvert une véritable activité sportive, à travers laquelle on travaille ses muscles, son souffle. Les bâtons que nous utilisons permettent de travailler 90% du corps. Et puis quel plaisir d’être au grand air !  »

Sur tous les terrains

À deux pas de lui, Didier, 57 ans, acquiesce. Lui est un ancien marathonien, reconverti à la nordique depuis trois ans : «  Je courais beaucoup, des 10km, des semi, des marathons, à Beaune notamment, le Marathon des Grands Crus aussi… Puis j’ai eu un souci de santé, qui m’a contraint d’abandonner la course à pied, alors j’ai adapté ma pratique. Je retrouve ici le plaisir que j’avais dans la course à pied. Finalement, ce sont deux disciplines assez similaires, en tout cas complémentaires. On peut aller sur tous les terrains, et il faut avouer que nous sommes gâtés par ici tant la région est magnifique. »

Ce soir-là, lui et ses camarades, lampes vissées sur la tête, en terminent avec une boucle 11 kilomètres en deux heures. « Mission accomplie » pour Flora, l’une des benjamines de la bande du haut de ses 29 ans. Elle a connu la pratique en salle de sport. « Rien à voir. Quel plaisir de respirer le grand air, et surtout de retrouver le plaisir d’aller bouger ! » 

Les randos du semi

Deux parcours de 8 et 10 km qui débutent au pied de la côte viticole et qui montent progressivement jusqu’au Mont Battois. Viennent ensuite les sous-bois jusqu’au point culminant de la montagne de Rochetin à 396m d’altitude, puis le point de vue de la vierge de la Libération, avant de regagner le Forum des Sports en traversant le vignoble. Le samedi 18 novembre à 9 h (pour la marche nordique) et à 9 h 30 (pour la balade).

Laisser un commentaire