Béjot vins et terroirs ou le succès d’un « après-guerre »

© D.R.

© D.R.

Très intéressant sujet de nos confrères de Traces Ecrites News, qui font le portrait de Vincent Sauvestre, le patron de Béjot vins et terroirs. L’homme est de la génération des nouveaux bâtisseurs de la Bourgogne, celle que les héritiers des grandes familles historiques du vin, appellent parfois (par frustration?) les « après-guerre ».

D’une petite société familiale de négoce en vins, Vincent Sauvestre a en effet bâti en un quart de siècle un groupe viticole qui rayonne sur tous les terroirs bourguignons. Homme d’affaires avisé, ce « vigneron » exploite aujourd’hui 200 hectares, de Chablis à Mâcon, finalise un programme d’investissement de 13 millions d’euros dans l’un de ses outils de vinification et lance une ambitieuse stratégie à l’exportation.

Lire la suite ici

 

 

One thought on “Béjot vins et terroirs ou le succès d’un « après-guerre »

  1. 12/02/2014 at 09:36

    Bravo pour cette belle épopée… Le Vin de Bourgogne mérite d’avoir les meilleurs ambassadeurs, entrepreneurs réalistes en phase avec leur époque

Laisser un commentaire