Rhénanie-Palatinat à Vinidivio : comment la déguster ?

Au cœur de la Foire de Dijon (1-13 novembre), Vinidivio revient du 3 au 7 novembre. Quatrième édition d’un événement qui a fait de la découverte des vins du monde sa raison d’être, elle dévoilera pas moins de 95 vins de Rhénanie-Palatinat. Petit décryptage avec l’un de nos experts en vin, Michel Smolarek.

michel-smolarek-©-clement-bonvalot.jpg

Propos recueillis par Michel Giraud
Photo : Clément Bonvalot

Le cliché de la bière a la vie dure outre-Rhin. Et pourtant, il y a du vin. Et du bon ! Une vingtaine de domaines rhénans et palatins parmi les plus renommés se chargeront de le prouver au salon Vinidivio. Tous proposeront leurs vins à la dégustation et à la vente.

De quoi prouver que la Rhénanie-Palatinat est un vrai royaume viticole, qui abrite six des treize régions viticoles allemandes. Environ 70% de tous les vins allemands sont produits dans les vallées de la Moselle et du Rhin, de la Nahe et de l’Ahr ainsi que dans le Palatinat et en Hesse rhénane. Nous sommes là sur l’un des plus anciens vignobles de la Vieille Europe. Un vignoble qui, d’année en année, prend du galon. Michel Smolarek, l’ancien sommelier du Château de Gilly, membre actif de l’Association des Sommeliers de Bourgogne, ne dit pas autre chose. Morceaux choisis :

Nouvelle génération : Longtemps, les Allemands ont fait des vins de soif, ils ont tout misé sur le rendement. Si vous remontez 30, ou 40 ans en arrière, vous retrouverez des vins sans caractère. De jeunes vignerons ont pris le pouvoir. Et ils excellent aujourd’hui, car ils sont engagés dans une vraie démarche de changement. Les rieslings sont devenus des vins complexes, les jeunes ont compris qu’il fallait exploiter le terroir, et le valoriser.

Allemagne ou Alsace ? : on connaît bien sûr le riesling alsacien. Il n’est pas le même que celui que nous donne le vignoble allemand. En Rhénanie-Palatinat, on est plus sur des vins « secs ». L’Alsace dispose des contreforts des Vosges, et le sol apporte alors plus de douceur. En Allemagne, on travaille souvent le long des rivières. Le riesling du Rhin et de la Moselle donne alors des vins minéraux, plus secs. Des vins à garder 10 à 15 ans, sans souci.

Aussi du pinot noir ! On pense que l’Allemagne ne produit que des blancs. Et bien non ! Il y a du pinot noir ! On est plutôt sur des vins plaisants, moins complexes que chez nous. Forcément. Des vins à caractère assez tendre. Ce n’est pas les mêmes sols. Mais on peut se faire plaisir avec des vins jeunes, qui n’auront tout de même pas la longueur en bouche du pinot noir bourguignon.

Pour toutes les bourses ? L’Allemagne a évolué. Finis les vins à gros rendement, l’abattage. Aujourd’hui, le terroir est valorisé, l’offre est plus complète, plus riche : de 7 à 45 euros la bouteille. Aujourd’hui, certains vignerons allemands ont même gagné une reconnaissance sur le marché mondial.

Et avec ça ? Le riesling se mariera bien avec une choucroute, forcément. Osons-la à base de fruits de mer. Ou pourquoi pas des poissons de rivière comme des truites, des poissons de lac, avec un beurre blanc. Une belle association. Pour les fromages, il faudrait plutôt des chèvres ou des fromages à croûte fleurie, du style brie ou chaource. La vivacité du vin va alors gommer un petit peu la douceur du fromage.

Vinidivio en pratique
Du jeudi 3 au lundi 7 novembre 2016, de 11h à 20h (fermeture à 18h le 7 novembre).
20 domaines et 95 vins à découvrir (voir pdf pour la liste complète)
Hall des Grands Echezeaux – parcours fléché depuis les entrées de la foire
Droit d’accès : 10€ (incluant l’entrée à la foire) avec la Revue Vinidivio 2016 comprenant un carnet de dégustation et un verre gravé

Laisser un commentaire