Climats de Bourgogne à l’Unesco, encore un petit effort

Comme dans toute escalade de haut niveau, les derniers lacets sont les plus durs. Mais le rapport d’Icomos dope favorablement les climats de Bourgogne.

Capture d’écran 2015-05-18 à 11.11.28

©photo BIVB

« C’est une bonne nouvelle pour la Bourgogne, un excellent rapport d’expertise », clame sans détour et de manière officielle l’association de soutien à la reconnaissance par l’Unesco des climats de Bourgogne. Ce rapport de l’Icomos, l’influent organe consultatif de l’UNESCO donne en effet un avis de renvoi. Du point de vue des observateurs, c’est plutôt bon signe « car la Valeur Universelle Exceptionnelle des Climats ainsi que son authenticité, son intégrité et les conditions de gestion sont reconnues. »

L’objectif d’une inscription désormais portée par la France est donc maintenu. Verdict, lors de la 39ème session du Comité qui se tiendra à Bonn (Allemagne), du 28 juin au 8 juillet 2015. Aubert de Villaine et Guillaume d’Angerville, qui président activement ce long marathon, donneront le détail de ce qu’il reste à faire ainsi que la stratégie à adopter pour mener à bien et jusqu’au bout un dossier de longue haleine.

D’après l’association des Climats de Bourgogne, Icomos « valide les 4 principaux points requis pour une inscription: la Valeur Universelle Exceptionnelle (VUE), le périmètre du dossier, les conditions d’intégrité et d’authenticité et le plan de gestion. » Le comité devra principalement retravailler deux points avant l’échéance de Bonn: « étendre les protections réglementaires à l’ensemble du bien proposé) l’inscription; finaliser le plan paysager concernant le bassin carrier situé en zone tampon. »

Un rapport qui a des allures d’encouragement. « Allez, encore un tout petit effort » semblent dire les experts d’Icomos.

Laisser un commentaire