Côte-d’Or : dix ans (de) Ferme !

Christelle Potier a pris une bienheureuse « peine » : voilà une décennie que cette agricultrice de l’Auxois vit la Ferme Côte-d’Or de la Foire gastronomique. Juste avant la très attendue édition anniversaire (4-7 novembre), elle nous raconte son vécu du mini-Salon de l’agriculture du 21.

Propos recueillis par Alexis Cappellaro

Elle était « en train de charger du foin » lors de notre premier appel. Pour le second, vers 20 h, elle nous entendait très mal car « dans le bois »… Christelle Potier est du genre occupée. On la comprend un peu. Son exploitation de Savigny-sous-Malain, l’EARL du Garmois, est un sacré terrain de jeu : cultures, 250 ovins et caprins, volailles, maraîchages, chiens de troupeaux, sapins de Noël… « L’exploitation était à mon ami, il a connu un grave accident et j’ai pris la succession », détaille cette dame courage. Elle a eu plusieurs vies (vendeuse, assistante maternelle) avant de suivre une formation et de s’installer en 2009. Très attachée à son territoire et à la promotion d’un métier qui la passionne, elle nous en dit plus sur sa présence historique à la Ferme Côte-d’Or, une « superbe aventure humaine » qu’elle prend plaisir à retrouver chaque année.

Pourquoi cette présence à la Ferme Côte-d’Or ?
Hervé Postel, le directeur technique de Dijon Congrexpo, m’avait proposé de participer à l’aventure… mais je n’arrive plus à retrouver le début de l’histoire ! Ce qui me plait ici, c’est l’ambiance. On a une super équipe, et cela fait plaisir de faire découvrir notre univers aux visiteurs. Beaucoup sont très curieux, surtout les enfants. Puis, cela me fait toujours sourire quand j’entends des « elle est belle la brebis ! » alors que le petit est en train de caresser un bélier. Notre rôle est aussi éducatif.

Vous venez accompagnée de quelques bêtes ?
On vient avec nos bras ! Mon rôle, c’est de participer à l’élaboration du grand ring, mais aussi de la décoration. On emmène tout ce qui est fourrage, sapins de Noël… En fait, on assure l’intendance pendant les quatre jours, mais nous sommes là deux jours avant pour l’installation et deux jours après pour le rangement !

En dix ans, les choses ont dû changer…
Au tout début, on ne savait pas trop où on allait. Maintenant, on n’a plus le droit à l’erreur : s’il y a moins de bêtes sur place, beaucoup plus de corps de métier sont représentés et on mise sur la pédagogie à travers différents stands. On sent qu’on est pris au sérieux, qu’on nous considère comme de vrais acteurs de notre territoire. Tout cela est en phase avec la politique du Département tournée vers le locavore notamment.

On sent que ces opérations de promotion vous tiennent à cœur.
J’aime beaucoup ça. Sur mon canton de Sombernon, j’organise des voyages au Salon de l’Agriculture ; j’y ai relancé un réseau Jeunes Agriculteurs qui n’existait plus depuis 20 ans… Simplement pour échanger sur notre métier qui évolue constamment, pour se retrouver aussi. Ce week-end, c’était moules-frites, on a accueilli 250 personnes !

La Côte-d’Or, c’est un bon endroit pour vivre d’une exploitation ?
Ah ça, oui. Il existe aussi bien de l’élevage que des exploitations céréalières. Le métier n’est pas toujours évident. Là, je suis levée depuis 4 h du matin, et je vais me coucher vers 22 h ou 23 h… Mais j’aime ce que je fais et on me le rend bien !

> Le programme en détail sur www.cotedor.fr


De la ferme à l’assiette

Un grand stand sera dédié aux filières locales avec des ateliers pour les jeunes visiteurs (découverte de l’apiculture, visite de la nursery, dégustations sensorielles, démonstrations d’engins agricoles)… « De la ferme à l’assiette » verra aussi le concours de gougères avec le Syndicat des boulangers du 21, l’opération « Chef de demain » avec Arts & Gastronomie opposant des binômes chef/apprentis, des rencontres avec les producteurs, un apéro fermier avec les nouveaux labellisés « Bienvenue à la Ferme », un atelier culinaire avec les handballeuses du CDB… Miam !


Depuis dix ans, le Département s’est associé à la démarche de promotion des filières et des métiers en instaurant la Ferme Côte-d’Or, un mini-Salon de l’agriculture à Dijon. Ovins, bovins, équins, poules, veaux, cochons, lapins (plus de 50 animaux et 40 races au total) quittent alors leurs terrains de jeu quotidiens pour rejoindre le chapiteau de la Foire, accompagnés d’agriculteurs en tout genre. En voici les temps forts pour l’édition anniversaire : samedi 04 novembre : première nocturne de la Ferme avec spectacle (4 novembre), concours départemental de jugement des races Simmental et Montbéliarde (6 nov.) défilé des animaux et soirée anniversaire (7 nov.).

Laisser un commentaire