David Liot, le nouveau « boss » des ducs et des pleurants

Spécialiste de l’art des XIXème et XXème siècles à Reims, David Liot devra se mettre au diapason des ducs et des pleurants en prenant désormais la tête des musées de Dijon.

LCH_8022

David Liot – ©photo ville de Dijon

Sa précédente mission, à Reims, l’avait conduit dès 1999 à revaloriser l’art et le patrimoine des XIXème et XXème siècles dans une ville détruite par la Grande Guerre. Dès demain premier avril, ce conservateur en chef du patrimoine, diplômé de l’École du Louvre, de l’Institut national du Patrimoine et de l’Université Paris-I Panthéon-Sorbonne, devra remonter le temps.

David Liot devra en effet s’inspirer de la grandeur ducale pour relever un nouveau défi. Celui de prendre la direction transversale des musées d’une Ville d’art et d’histoire dont le secteur sauvegardé, l’un des plus remarquables en France, n’est pas le seul témoignage d’un état de préservation exceptionnel. Dans un communiqué officiel, Dijon rappelle ainsi que « la qualité de ce patrimoine, la vitalité de l’art contemporain et l’engagement de la municipalité pour la culture ont été salués par une 5ème place au palmarès artistique des grandes villes établi par le Journal des Arts en novembre 2013. »

A la nomination de David Liot correspond une restructuration fondamentale pour l’avenir de telles richesses: le regroupement du « MBA » (Musée des Beaux-arts) avec le musée archéologique, le musée de la vie bourguignonne, le musée d’art sacré, le musée Rude ainsi que le service Ville d’art et d’histoire.

David Liot, affirme encore la Ville, sera donc le « patron » d’une « offre muséale repensée, à l’émergence d’une identité commune « Musées de Dijon » et à la mise en œuvre de fonctionnements et de modes d’organisation convergents. » On lui souhaite la bienvenue dans le monde des Pleurants.

Laisser un commentaire