De l’omelette aux serpes

140205

En partenariat avec L’Imaginarium/exposition Sacrée vignes

Les vieux vignerons ont la mémoire de leurs outils. A propos des collections de l’exposition permanente Sacrée vigne! à l’Imaginarium, Maurice Dugat, 86 ans et 40 ans de métier, évoque le plus emblématique d’entre eux: la serpe. Sans imaginer un seul instant que cette serpe finirait… en omelette.

Tout d’abord, il y a l’usage premier de l’outil. « La serpe permettait au vigneron de couper les morceaux qui ne servaient à rien », témoigne Maurice Dugat. Avec cet outil, on aiguisait aussi les échalas, autrement dit les piquets de soutien du cep, ou encore « passeaux ». L’hiver, on les mettait en croix. Sauf durant celui de la guerre de 70, car « les vignerons avaient donné la consigne de les conserver, afin de gêner le passage des cavaliers. » On ne le dira jamais assez, c’est dans les petites lignes de l’histoire que se construisent parfois les grands destins.

Passant derrière les hommes, les femmes récupéraient dans une toile les précieux déchets de bois pour allumer le feu. Un souvenir riche de bonnes sensations. Ces chutes qu’on les appelait « aigusours » permettaient de faire le plat attendu par tout le monde. « Ce soir, c’est omelette aux aiguisours » qu’elles disaient les cordons-bleus de la vigne. De la serpe aux cèpes, il n’y avait donc plus qu’un petit pas à franchir !

L’Imaginarium, exposition permanente Sacrée vigne!, sortie autoroute Nuits-Saint-Georges.

Laisser un commentaire