Fausses romanée-conti: l’escroc idiot est au frais

Conti_

Il faisait passer de la piquette pour de la romanée-conti. L’escroc Russe ne faisait pas dans la finesse et pensait que cela allait durer aussi longtemps que les impôts. Pris la main dans le sac à Meursault, les gendarmes l’ont cueilli et mis à bonne température pour un bout de temps. Il ne l’a pas volé.

« Les cons, ça ose tout, c’est même à ça qu’on les reconnaît »: si cette phrase cultissime a fait la fortune des Tontons Flingueurs, force est de constater que certains s’ingénient à prouver qu’elle reste valable, plus de 50 ans après la sortie du film de Lautner. Prenez le cas de ce Russe vivant à Milan: ce faussaire en vins a décidé de frapper fort, en s’attaquant (tant qu’à faire) à la plus mythique des bouteilles: la romanée-conti. Rien que ça, oui. Il a été interpellé il y a quelques jours à Meursault et mis au frais (ce qui, soit dit en passant, n’est pas un truc à faire avec un pinot noir, demandez à n’importe quel sommelier).

Le dossier avait été ouvert fin 2012 après un dépôt de plainte du Domaine de la Romanée Conti, à Vosne-Romanée, qui avait repéré l’existence de bouteilles contrefaites: les enquêteurs de Dijon avaient rapidement retrouvé la trace de 69 flacons dont l’analyse a révélé qu’ils contenaient une piquette aux origines indéterminées. Ce qui, on en conviendra, ajoute l’outrage à la fraude.

L’année suivante, les policiers de Dijon, épaulés par des collègues et des juges de plusieurs pays d’Europe parvenaient à démanteler le trafic. L’escroquerie porterait sur plus de 400 fausses bouteilles (ça ose tout, on vous dit!) et plus de deux millions d’euros, tout à fait réels, en revanche. Mais voilà: les sous-fifres arrêtés, restaient les têtes (hiérarchiquement, pas au niveau de la jugeote) du réseau. L’interpellation dimanche dans un hôtel de Meursault du Russe Milanais dont les gendarmes savaient qu’il avait rendez-vous avec un pigeon potentiel est à cet égard ce que les mauvais romans policiers nomment « un beau coup de filet ».

Ce cerveau – hum – du trafic a été placé en garde à vue, puis conduit devant les magistrats et incarcéré. Parallèlement, deux suspects arrêtés eux en Italie attendent leur extradition.Une peine exemplaire, à notre humble avis, serait d’obliger ces mauvais faiseurs à boire la totalité de leur production…

Laisser un commentaire