Foire: du pain d’épices avec une pointe d’exotisme

Après avoir mis de la figue dans son pain d’épices en 2013, la célèbre maison dijonnaise Mulot et Petitjean revient à la Foire en 2014 avec une (grosse) pointe d’exotisme.

Pain epices © Clement Bonvalot-4

Un pain d’épices à la banane et à l’ananas. Annoncé comme cela, le mélange peut surprendre. Et pourtant, en bouche, l’équilibre est plutôt sympa. Nos deux fruits exotiques cohabitent en bonne harmonie avec la spécialité de la mythique maison dijonnaise Mulot-Petitjean.

Comme pour la figue l’année dernière, la recette du millésime 2014 de la foire privilégie les fruits frais. Là aussi, c’est plutôt bien vu. Longtemps cantonné à des associations avec des fruits confits, le pain d’épices se découvre des amitiés plus franches et plutôt réussies.

Le surcé-salé permet toujours d’aussi beaux voyages dans un univers qui demande encore à être exploré. Comme en atteste une autre nouveauté, l’association foie gras/pain d’épices très prisée des consommateurs désireux de renouveler l’esprit des fêtes de fin d’année.

Mulot et Petitjean, sans doute libérée par ces réussites, rivalise d’audace.  Les olives noires et la tomate d’une part, puis la graine de moutarde sont les nouvelles compagnes du pourtant si traditionnel pain d’épices.

Pain epices © Clement Bonvalot-3

Les Dijonnais auront à cœur de découvrir ainsi la recette « moutardée ». Le croquant des graines sous la dent apporte des sensations inattendues. Au premier abord, le goût du pain d’épices s’impose. Mais le piquant de la moutarde reprend vite le dessus, d’une manière aussi agréable que vivifiante.

Au-delà de cette belle trouvaille 100 % dijonnaise, les puristes peuvent se rassurer: le pavé nature et les nonettes à l’orange conservent les faveurs du plus grand nombre. Stars d’hier, stars pour toujours: ces deux spécialités devront pourtant composer avec d’autres délicieuses fantaisies de l’air du temps.

Laisser un commentaire