Gîtes de France ou le boum du tourisme chez l’habitant

Pour ses 60 ans, Gîtes de France est en pleine forme et organise des journées portes ouvertes les 28 et 29 mars, qui permetront de découvrir une douzaine de sites d’hébergement chez l’habitant en Côte-d’Or.

Gîtes_de_France_logo_2008

Dans le monde des marques du tourisme on entend souvent parler de Pierre et vacances et Center parcs, deux univers qui n’en font qu’un en réalité, puisqu’ils sont unis par les liens du capital. Puis, avec un taux de notoriété spontanée de 76%, vient Gîtes de France. Composée très majoritairement de gîtes (82%), mais aussi de chambres d’hôtes (16%), l’offre de ce label repose sur des valeurs de rencontre et de partage avec les propriétaires adhérents. Avec une touche verte assumée.

Les 60 ans de Gîtes de France se fêteront le week-end des 28 et 29 mars, en Bourgogne comme dans le reste du pays, via une vaste opération portes ouvertes (voir plus bas). Le phénomène concerne 47000 propriétaires pour 60000 logements et séduit 3,4 millions de vacanciers. Si l’on transforme tout ça en argent sonnant et trébuchant, cela revient à près de 6 millions de nuitées pour un chiffre d’affaires approchant les 400 millions d’euros. De quoi positionner clairement Gîtes de France au sommet de la hiérarchie touristique.

Une centrale de réservation

L’heure est à la fête en ce début de printemps. La Côte-d’Or reflète la vitalité nationale du réseau, avec 491 prpopriétaires qui proposent 396 gîtes (les 3/4 ont 3 épis ou plus), 16 gîtes de groupe, 148 chambres d’hôtes et 1 camping. Son président, Patrice Lanier, entend bien relever le défi de grossir les rangs de ses adhérents, en s’appuyant sur l’efficacité d’une centrale de réservation qui rayonne aussi sur l’Yonne et la Nièvre, sous la conduite de son tout nouveau directeur.

Après avoir dirigé les thermes de Salins, Frédéric Gachet, ne cache pas lui non plus son enthousiasme. « Les gîtes de France sont en très bonne santé », a-t-il confié mardi matin, lors d’une conférence de presse tenue chez l’un des membres, la Maison d’hôtes de Pascal Taviot, à Daix, à quelques minutes de Dijon.

Une conférence de presse destinée en même temps à annoncer les journées portes ouvertes des 28 et 29 mars. Douze sites côte-d’oriens (voir liste ci-dessous) permettront, aux visiteurs, de gagner de nombreux lots dont des séjours tout en découvrant un tourisme chez l’habitant qui a une marge de progession importante devant lui.

Gîte de France aime aussi la stabilité, comme en témoigne la longévité de l’engagement de certains de ses adeptes. Robert Ducharne et son épouse, à Liernais, aux portes du Morvan, sont les doyens du 21. Non content d’assurer l’accueil dans leur premier gîte depuis 1980, ils en ont ouvert un second en 2003. A ce niveau-là, savoir héberger est donc vraiment une vocation.

Les sites que vous pouvez visiter les 28 et 29 mars
Gîte Mon Jean à Beurizot
Gîte Rodette à Beurizot
Chambre d’hôtes ô Chêne à Daix
Essey, Au rendez-vous de l’Auxois
Chambre d’hôtes La Maison Rouge à Ladoix-Serrigny
Chambres d’hôtes La Clé Des Champs à Magny-lès-Reullée
Chambres d’hôte Ferme Du Pigeonnier à Montceau-Echarnant
Gîte Le Clos Amiot à Morey-Saint-Denis
Gîte L’Atre à Thénissey
Gîte Le Fabilie Du Suzon à Val Suzon
Chambres d’hôte Le Fabilie Du Suzon à Val Suzon
Gîte Le Volnaysien à Volnay

Pour revoir l’histoire de Gîtes de France: http://60ans.gites-de-france.com/contenu

En partenariat avec Gîte de France :

Gites_de_France_logo

Laisser un commentaire