Le Cassis de Bourgogne fait sa (première) rentrée

On va enfin pouvoir déguster le Cassis de Bourgogne avec une première production signée Vedrenne. Une ère nouvelle commence pour la petite baie noire.

image

Crème-de-CASSIS-DE-BOURGOGNE-70--1

La démarche aura été longue mais rassembleuse. Agriculteurs et liquoristes en ont été récompensés par la promulgation, en tout début de printemps, de l’IGP (Indication Géographique Protégée) du Cassis de Bourgogne.

Plus clairement, cette labellisation garantit que le fruit utilisé est un Noir de Bourgogne, produit in situ, et que la fabrication de la liqueur est elle aussi faite sur le territoire bourguignon. Ainsi est né le Cassis nouvelle récolte de l’année de la maison Vedrenne, une première cuvée bénie des dieux de la météo. « Au moment de leur récolte, début juillet, les baies étaient à parfaite maturité, après avoir profité à plein du généreux soleil de juin », précise-t-on chez Vedrenne.

Le Noir de Bourgogne a besoin de réactivité. Aussitôt cueilli, il macère dans l’alcool neutre, « à l’abri de l’air et de la lumière pour en conserver toute la fraîcheur. » Puis un brassage soigneux permet d’en extraire progressivement la richesse aromatique. Au bout de la chaîne de production, un packaging joyeux et coloré donne la pleine mesure de ce produit festif à savourer « nature », avec de l’aligoté (façon « Kir ») ou un effervescent (crémant de Bourgogne de préférence, façon « Royal »).

Mais comme on est jamais mieux servi que par soi-même, salivons un peu à la lecture du commentaire maison de cette Nouvelle cuvée qui, faut-il le rappeler, se consomme avec modération puisque titrée à hauteur de 15 degrés: « Une bonne crème de cassis doit offrir un aspect brillant et une belle couleur cassis, profonde, aux reflets violets. En l’agitant, plus elle nappera la bouteille ou le verre de sa robe violette, meilleure elle sera. Une crème terne ou de robe claire manquera de puissance, de fraicheur, de qualité. Cette première Crème de cassis de Bourgogne Nouvelle récolte Vedrenne offre une couleur pourpre, profonde et brillante aux reflets grenat, et les jambes (ou les larmes) qu’elle laisse sur les parois du verre témoignent de son exceptionnelle teneur en fruit. Elle séduit par son puissant parfum, son fruité éclatant, sa fraîcheur et une envoutante ampleur aromatique. »

Voilà qui est dit, il ne reste plus qu’à goûter.

Laisser un commentaire