Le pinard qui a sauvé la France

L’historien Christophe Lucand est l’un des nouveaux conseillers départementaux de la Côte-d’Or. De quoi mettre son livre Le pinard des poilus face à sa double responsabilité d’auteur et d’élu. C’est le principe de la « twitt interview »: pas plus de 160 signes par réponse.

22- La Baïonnette, n°76, 14 décembre 1916

Dans votre ouvrage Le pinard des poilus, le breuvage que vous évoquez était-il si imbuvable que cela?
Il n’était pas très engageant en effet! Couramment coupé, mouillé, bromuré, titrant à peine 9°, il a été la cible de toutes les critiques, même si nos poilus s’en contentaient souvent !

Celui de certains de nos vignerons d’aujourd’hui est-il parfois aussi mauvais?
Si c’est malheureusement parfois le cas, cela doit être sans doute dû au terroir?

Sans le pinard, les poilus auraient-ils combattu de la même façon?
Sans doute pas! En « réchauffant » les cœurs, le pinard a été un vecteur d’ordre. Il a stimulé les esprits et levé l’inhibition!

17- « L’arrivée du ‘‘pinard’’ sur le front »,  Le Pays de France, n°140, 21 juin 1917, p. 9.Sur le champ de bataille, alcooliser les hommes c’est les rendre dociles… et faibles. Un comble pour la guerre!
La guerre a surtout besoin d’hommes exécutant les ordres. Le pinard a été l’un des instruments utilisés par le commandement pour asseoir son autorité.

Il n’y avait pas de bons bourgognes dans les tranchées? Qui buvait alors nos grands vins pendant que les poilus se faisaient tuer?
Les grands vins ne se buvaient pas qu’à l’arrière, dans les hôtels et brasseries de luxe. Les poilus ont pu boire des crus d’exception pour les rations de fête (1 bouteille pour 4 soldats).

8- CP - Nouvelle année 1915Le « pinard de la Victoire »: on en est bien loin avec la Loi Evin… L’avis d’un élu socialiste?
Il faut en effet assouplir la législation actuelle pour permettre à chacun de promouvoir nos grands vins.

Aujourd’hui, en tant qu’élu, seriez-vous prêt à recommander le pinard sur le front d’une guerre?
Pour une guerre « juste », il ne devrait pas être nécessaire de soumettre les hommes à l’addiction!

Pensez-vous sincèrement que les domaines bourguignons seraient prêts à sacrifier leurs vins pour la patrie aujourd’hui?
Les grands vins de Bourgogne au secours de la France! Bien sûr! Quelle plus belle promotion pour nos domaine?

Le pinard des Poilus.
Une histoire du vin en France durant la Grande Guerre (1914-1918)

Ouvrage de 170 pages publié avec le soutien de la Chaire Unesco « Culture et Traditions du Vin » de l’Université de Bourgogne. Pour se le procurer en ligne:
http://eud.u-bourgogne.fr/442-le-pinard-des-poilus-9782364411319.html

 

Laisser un commentaire