Beaune sous les lampions

© Clement Bonvalot

© Clement Bonvalot

Beaune en hiver, c’est déjà un cadeau. Un peu de blanc sur les toits polychromes et un jeu de lumières valorisent très vite ce patrimoine que beaucoup lui envient. La cité des vins de Bourgogne, débarrassée de son flot de visiteurs venus du monde entier, entre alors en hibernation sans pour autant s’endormir. Elle se replie sur elle-même pour mieux se consacrer à ses habitants. Profitant de la trêve touristique, entre Vente des vins et prémices du printemps, les Beaunois retrouvent lien avec leur ville le temps d’un hiver. Les enfants surtout, invités comme ce mardi soir, dans le cadre du Festival Mômes, à accueillir, lampion en main et en avant-première un Père Noël en pleine forme, qui fait la star à l’arrière d’une Renault Floride décapotée. Après tout, ne sommes nous pas dans la Riviera bourguignonne?

Mais cette fête avant la fête, où certains crachent le feu pendant que d’autres avalent avec gourmandise papillotes et chocolats, est une opportunité pour qui veut redécouvrir le Beaune intime. Le tout servi avec une pointe d’exotisme, au son des cuivres qui bravent courageusement la froideur de la nuit. En attestent ces images rapportées par Clément Bonvalot.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

 

 

 

Laisser un commentaire