Christian Perroux, baliseur bénévole

Le balisage et l’entretien des chemins de randonnées reviennent à des bénévoles de la Fédération française de randonnée pédestre. Nous avons suivi l’un deux, Christian Perroux, histoire d’inspirer de belles balades à deux en pays d’Ouche & Montagne

Perspectives sur le massif de Roche-Chèvre

Pano…ramix !

Un nouveau panonceau est apparu sur le chemin des randonneurs. Il signale le croisement d’un sentier balisé avec une route. À Jaugey, hameau de Barbirey-sur-Ouche, la boucle nouvellement labelisée coupe la D 114, 50 mètres en-dessous du beau lavoir d’où il démarre. Avec un dénivelé de 490 m, ce PR (Promenade et Randonnée) de 14 km « Jaugey-Grenant » grimpe vers cinq beaux panoramas avant d’atteindre La Table du Druide (Panoramix ?) et sa roche escarpée. Ici, notre baliseur Christian appose les bandes (signifiant «  tout droit  ») sur la boucle d’une centaine de balises et d’une vingtaine de panneaux à l’intersection d’autres parcours dont la Traversée des cinq vallées, de Prâlon à La Bussière-sur-Ouche et le canal de Bourgogne.

Christian Perroux, notre baliseur bénévole en plein travail
Christian Perroux, notre baliseur bénévole en plein travail © Michel Joly

Quelles couleurs et quels sentiers  ?

Le Tour des cinq balcons sur la vallée de La Gironde (on est bien en Bourgogne, rassurez-vous) est balisé en mauve et serpente le long du val au ruisseau qui se jette dans l’Ouche. Il suit en partie le circuit Jaugey-Grenant balisé en jaune et blanc et bifurque aussi sur le PR Barbaricum repéré en blanc. Comment s’y retrouver ? « Le balisage des PR labelisés se fait uniquement en jaune, les sentiers de Grande Randonnée de Pays sont marqués de traits horizontaux blanc et jaune et les sentiers de Grande Randonnée, comme le GR7, sont en blanc et rouge. En revanche, les PR non labellisés ont un autre code couleur, par exemple en blanc pour la boucle Barbaricum », rappelle le bénévole qui passe en revue les cinq circuits au départ de Barbirey-sur-Ouche.

L’art de la signalétique

Astuce personnelle de Christian, qui pratique le balisage depuis une dizaine d’années : plutôt que peindre au pochoir, il colle préalablement les flèches jaune et blanc du PR sur une plaque plastique clouée par deux discrètes aiguilles d’encadreur. Ici, sur un poteau électrique, le symbole « mauvaise direction » est accrochée avec un simple fil de fer, pourvu que le balisage soit visible et repérable à hauteur d’yeux.

Pochoirs, peinture et crayon

Récemment inscrite au plan départemental des itinéraires de promenades et de randonnées (PDIPR), la Traversée des cinq vallées, précédemment marquée en bleu, a été balisée en jaune, couleur qui la caractérise désormais. La peinture au pochoir sur un tronc est une pratique courante. Christian Perroux pousse la perfection du trait jusqu’à surligner les bords peints au crayon de papier pour effacer toutes bavures. Ici, un « tournez à droite » sur le parcours de  Jaugey-Grenant connecté à la Traversée des cinq vallées.

Les lames ou panneaux directionnels pour ne jamais se perdre
Les lames ou panneaux directionnels pour ne jamais se perdre © Michel Joly

Les lames pour ne pas s’égarer

À chaque croisement de circuits, des panneaux directionnels (ou lames) rappellent le sens aller/retour de la marche et les distances encore à parcourir. Placés sur poteaux, ils évitent toute confusion de chemins…

Toujours visibles

Sécateur, taille-haies, petite hache et coupe-branches font partie de la panoplie du baliseur, qui dégage les repères positionnés environ tous les 200 mètres sur le tracé. Ce véritable facilitateur de nos virées champêtres dispose d’un bon matériel de bricoleur : pinces, fil de fer, cutter, peintures, pochoirs et tout son arsenal de balises qu’il a préparé avant de partir sur les sentiers. Quand vous arpenterez les chemins d’Ouche & Montagne, vous penserez un peu à Christian ! 

Le lavoir de Barbirey, point de départ de deux chemins de randonnée © Michel Joly

Lavoir de Barbirey

Sur la place de Barbirey-sur-Ouche, entre la mairie, le château et ses jardins remarquables, le lavoir est le point de départ de deux boucles : Barbaricum de 13 km balisé en blanc et Denis Gaulard (du nom d’un employé municipal disparu, très apprécié à Gissey-sur-Ouche) de 6,5 km jusqu’à Saint-Victor-sur-Ouche avec retour par le canal de Bourgogne. À lui seul, le lavoir flanqué d’un abreuvoir mérite le crochet.

Comment naissent les circuits  ?

C’est par appel à projets auprès des communes que la communauté de communes Ouche et Montagne sollicite la création de circuits labellisés. Inscrites au plan départemental des itinéraires de promenades et de randonnées (PDIPR), trois nouvelles boucles ont émergé entre Ouche & Montagne : celles de Barbirey-sur-Ouche à Grenant-lès-Sombernon, entre Mâlain et Pâques et à Lantenay. Sur le terrain, le balisage des sentiers prévoit, entre autres, la pose de piquets, de panneaux de départ reproduisant l’ensemble du circuit et l’intervention de bénévoles pour le balisage. Signataire de la charte du baliseur de la Fédération française de randonnée, Christian a la responsabilité des cinq circuits au départ de Barbirey-sur-Ouche.

Le descriptif des circuits avec carte est disponible sur www.visiorando.com

Eric Perruchot

Couverture Bourgogne Magazine n°65

Bourgogne Magazine n°65 (juillet/septembre) vient de faire paraître en kiosque. Au menu de la revue trimestrielle : Gaulois et Romains en cuisine à Alésia, les paysages immortels du Morvan, Prémery et son esprit brocante, le miracle Guédelon, la spiritualité à Paray-le-Monial… De quoi sérieusement se mettre en appétit.

(suite…)