Quelques livres pour bien finir l’été

Macabre découverte dans le Morvan, un maire du Beaujolais dans l’intrigue, les Bourguignons célèbres, être Juif sous l’occupation… c’est l’été littéraire.

Par A. Gavory & E. de Jesus / Agence ProScriptum

L’Orangerie
Jean-Charles Cougny

Sans titre-8Bien sûr, on est dans le Morvan et dans une ferme, avec de larges pans d’histoire du XIXème siècle (encore, oui) et la lassitude nous prendrait presque avant même de lire la première page… ce qui serait grand tort. Car Jean-Charles Cougny débute en réalité l’épopée de cette exploitation agricole avec la mise au jour en 2007 d’un squelette dans un champ suite à des travaux. Le passé éclairera cette macabre découverte qui fournit une entrée en matière originale au récit des péripéties familiales et autres qui firent de l’Orangerie, cette ferme plusieurs fois centenaire, « la plus belle de la vallée ».
J2C éditions, 19 euros

Ces Bourguignons qui ont fait l’histoire
Albine Novarino-Pothier

Sans titre-9
Le Papillon rouge, éditeur sis dans l’Hérault, propose à son tour un panorama des Bourguignons célèbres dont il a confié la rédaction à Albine Novarino-Pothier: bonne pioche, tant l’écrivain installée dans le Brionnais est une fine conteuse. Sa sélection compte évidemment les incontournables, de B comme Bert (Paul) à V comme Vauban en passant pas Niépce, Bussy-Rabutin, Romain Rolland ou Lamartine et Pompon. Mais on se délectera à lire aussi la vie du poète-ouvrier Adam Billaut, de Paul Faucher, créateur du Père Castor, ou encore de Bernard de la Monnoye, écrivain de cantiques bourguignons.
Le Papillon rouge Editeur, 20,50 euros

L’Homme du Paradis
Philippe Bouin

Sans titre-10
On retrouve cet été l’auteur mâconnais, ex-écrivain de polars terriblement réussis (et cafardeux), Prix Cognac 2008. Visiblement de nature plus frivole, Philippe Bouin signe depuis quelques années les aventures d’un nouveau héros, Archibald Sirauton, maire d’une petite commune viticole du Beaujolais, fagoté à la façon de Didier Dagueneau, ex-magistrat et compagnon de Xavière (dite « Xa »), comédienne que la prudence nous interdira de qualifier de second couteau – voire de troisième petite cuillère – tant la dame se montre susceptible sur le sujet. Justement Xa se retrouve mêlée au meurtre du metteur en scène qui l’a engagée pour jouer dans Le Bourgeois gentilhomme… tandis que les administrés de Sirauton font les frais d’un corbeau sévissant sur internet. Deux mystères à résoudre, déjà trois volumes dans cette série et toujours le même plaisir de lecture.
Presses de la Cité, 20 euros.

Être Juif sous l’Occupation en Côte-d’Or et en Bourgogne
Alain Belassène

Sans titre-11
Tout nouveau, Etre Juif sous l’Occupation en Côte-d’Or et en Bourgogne témoigne du formidable travail mené par Alain Belassène qui a retracé « à hauteur d’homme » comme il l’explique dans un touchant avant-propos, la lente institution du fichage des Juifs, la traque, les dénonciations, la déportation…
Particulièrement émouvants sont les chapitres consacrés spécifiquement à quelques familles, émaillés de témoignages et d’illustrations dont des portraits particulièrement touchants. Nous reparlerons à la rentrée de cet ouvrage sorti chez l’Escargot savant, promis! Editions de l’escargot savant, 30 euros.

Laisser un commentaire