10 euros pour (bien) nourrir deux étudiants

Pour dix euros t’a plus rien? « Faux! » répondent les étudiants bourguignons et franc-comtois inscrits au concours « Tout le monde peut cuisiner ».  Leur défi? Pour cette modique somme, (bien) nourrir deux d’entre eux!

cuisine-de-l-etudiant

Cuisine de l’étudiant – ©photo : D.R

« Tout le monde peut cuisiner! » Le Smereb, réseau de mutuelles étudiantes, lance ainsi son mot d’ordre, une première à Dijon, Besançon et Belfort: un concours de cuisine exclusivement réservé aux étudiants. Le Crous (Centre Régional des Œuvres Universitaires et Sociales) de Dijon est partie prenante dans l’affaire avec pour objectif premier de montrer aux étudiants que l’on peut bien manger, même avec des moyens limités.

Ce concours est ouvert gratuitement à tous les étudiants de l’académie de Dijon. Ils devront proposer une recette simple et équilibrée, à base de produits frais, avec la contrainte d’un budget de 10 euros pour deux personnes. « La recette devra s’adapter à l’équipement présent dans une cuisine étudiante », poursuit le règlement.

Les inscriptions sont reçues impérativement avant le 3 avril. Pour participer, l’étudiant devra s’inscrire sur le site internet de la Smereb, via un formulaire en ligne. C’est gratuit. Quatre recettes seront sélectionnées par un jury composé d’étudiants, de professionnels de la restauration universitaire, de professionnels en santé publique et de la cuisine.

Quatre finalistes se retrouveront ensuite entre le 7 et le 10 avril (date à déterminer) à la Résidence Universitaire Mansart pour une finale qui leur imposera de cuisiner un plat et un dessert à partir d’un panier type fourni par les organisateurs. Le vainqueur gagnera le droit d’aller s’asseoir à la table d’un restaurant gastronomique dijonnais, en l’occurrence Les Œnophiles. Ce qui le changera de sa chambre d’étudiant.

Du matériel de cuisine est également à gagner. Mais plus qu’un concours, cela permet de démontrer que les moyens limités de l’étudiant ne sont pas incompatibles avec le bien-manger.

Laisser un commentaire