20 bourgognes à moins de 15 euros (3/4)

© Clement Bonvalot

© Clement Bonvalot

Inaccessibles les beaux domaines de la grande Bourgogne ? Pas si on fait le choix des
« génériques », des vins abordables qui portent la signature des meilleurs et préfigurent ce que sera sans doute la future appellation « Bourgogne Côte-d’Or ». Pour vos repas de fêtes, dijonbeaune.fr vous livre donc une troisième sélection (2/4) de 5 bourgognes génériques à moins de 15 euros, rouge ou blanc, effectuée avec le concours de notre expert Jacky Rigaux. A suivre une dernière fois lundi…

© CB

© CB

 

Bourgogne 2011, domaine Chevalier, Ladoix-Serrigny. Disponible au domaine, 10 euros

On entre de plain-pied en Côte de Beaune avec ce bourgogne tendre et fruité, au nez complexe de fleurs, de fruits et d’épices, issu du finage de Ladoix qui, avec Aloxe-Corton et Pernand-Vergelesses, se partage la célèbre Montagne de Corton. Finement crayeux, consistant et minéral, on est dans la grande finesse.

 

 

© CB

© CB

 

Bourgogne cuvée spéciale 2011, Jean Fournier, Marsannay-la-Côte. Au domaine ou chez Hyper-boissons à Marsannay, 13 euros

Rares en Côte de Nuits, les blancs se plaisent cependant dès la « Porte d’Or » de cette Côte : Marsannay. L’attaque est franche et nette, le nez, complexe, laisse exploser notes florales, fruitées et épicées… La bouche est tendue et longue.

 

 

© CB

© CB

 

«  Futur bourgogne Côte-d’Or » 2011, Philippe Charlopin, Gevrey-Chambertin. Disponible boutique le Roupnel à Gevrey-Chambertin, 15 euros

Infatigable artisan de la création d’un « Bourgogne Côte-d’Or », Philippe Charlopin se devait de donner le ton. Essai transformé avec cette magistrale « cuvée ronde » issue des terroirs de Marsannay, Couchey et Gevrey-Chambertin. Consistance et texture, vivacité et souplesse, s’associent avec harmonie pour une entrée de plain-pied dans le grand vin.

 

 

 

© CB

© CB

 

Bourgogne, Les Chaignards 2011, Domaine Pierre Marey, Pernand-Vergelesses. Disponible au domaine, 8,5 euros

En ce beau finage de Pernand-Vergelesses, il y a de beaux coteaux pour l’appellation régionale « bourgogne ».  Eric Marey offre une version « climat » qui en fait un bel ambassadeur. Après une attaque ferme, le vin entre en bouche sur un registre friand pour finir sur une jolie présence tannique qui promet un bon vieillissement. Un vin de gastronomie.

 

 

© CB

© CB

 

Bourgogne, Cuvée Louise 2011, Chandon de Briailles, Savigny-lès-Beaune. Disponible au domaine, 12 euros

Arrivée en finesse à Savigny avec cette cuvée « Louise » qui joue sur la texture et la délicatesse. On montre ses charmes plutôt que ses muscles !

 

Laisser un commentaire