29,8 millions pour les derniers vins d’Henri Jayer

La vente aux enchères historique du dimanche 17 juin a battu des records de façon inespérée. Douze ans après sa mort, les dernières bouteilles du vigneron de Vosne-Romanée ont été vendues à Genève contre près de 30 millions d’euros.

Michael Ganne, directeur exécutif de Baghera Wines pendant la vente Henri Jayer, The Heritage. © Baghera/wines

© Baghera/wines

L’organisateur Baghera Wines avait estimé les lots entre 6 et 11 millions d’euros. Il doit être heureux de constater le dérèglement de sa précision suisse. Les dernières bouteilles d’Henri Jayer ont été vendues à 29,8 millions d’euros, lors de la vente tenue dimanche 17 juin au domaine de Châteauvieux (Satigny, Genève) dans une salle comble. Les présents n’étaient pas là par hasard : les 1064 derniers flacons du domaine étaient en jeu.

« Un résultat historique qui pulvérise tous les records des ventes aux enchères de vins fins », s’est satisfait Michael Ganne, directeur exécutif de cette jeune maison d’enchères, qui aura joué du marteau six heures durant. Les vins de l’icône bourguignonne rentrent ainsi encore un peu plus dans la légende : « Les dernières bouteilles de la cave d’Henri Jayer ont définitivement consacré ses vins à la postérité. »

L’événement a mobilisé 100 enchérisseurs du monde entier, sur place, au téléphone et sur internet. Trois lots ont particulièrement déchaîné les passions : 6 magnums Vosne-Romanée Cros-Parantoux 1999 (456 000 euros) ; 15 magnums Vosne-Romanée Cros-Parantoux de 1978 à 2001 (1 million d’euros) et une bouteille de Richebourg 1986 (43 600 euros). Desquels il faudra apprécier chaque gorgée, c’est évident.

 

Laisser un commentaire