Domaine « phénix » très lié à l’histoire nuitonne, la maison Edouard Delaunay met à disposition son savoir-faire au particulier pour acquérir des flacons de la 60e Vente des vins des Hospices de Nuits, le 14 mars 2021. Et propose un week-end de gala en prime pour les plus généreux. Inoubliable.

La maison Edouard Delaunay a signé son premier millésime en 2017. Une vingtaine d’appellations, en particulier de beaux climats à Nuits-Saint-Georges. © Edouard Delaunay

Edouard Delaunay, d’abord, c’est un long roman paru en 1893. Sur son site internet, une passionnante frise temporelle permet de prendre toute la mesure de son passé, en bonne partie nuiton. Cette famille de vignerons-négociants a écrit de grandes pages de l’histoire du vin en Bourgogne. Elle a notamment joué un rôle dans la naissance de la confrérie des Chevaliers du Tastevin et cultive une longue affection pour les Hospices de Nuits-Saint-Georges. « Mon grand-père Jean a de nombreuses fois acheté en exclusivité, de gré à gré, les vins des Hospices de Nuits avant même la première vente aux enchères de 1961 », témoigne à travers une vidéo promotionnelle Laurent, arrière-petit-fils du fondateur et personnage principal d’une étonnante renaissance de la maison en 2017, après que cette dernière a failli partir aux oubliettes (lire encadré plus bas).

« Depuis, c’est un événement que ma famille a continué à soutenir. À chaque millésime, mon père Jean-Marie participait à la vente. Ces dernières années, l’événement a un peu décliné, éclipsé par la vente des Hospices de Beaune », observe à raison l’œnologue de formation, qui entend modestement « dépoussiérer l’image de l’événement, en profitant d’une conjonction de temps : nous relançons notre maison familiale et souhaitons être un vecteur de cet événement hautement caritatif ».

Cuverie de la maison Edouard Delaunay et château familial de Charmont à l’Étang-Vergy (Hautes-Côtes de Nuits) ©D.R.

Un dîner en cuverie

Dimanche 14 mars 2021, à l’occasion de la 60e vente des vins des Hospices de Nuits (si le contexte etc.), la Maison Edouard Delaunay permettra ainsi à des amateurs ou collectionneurs du monde entier d’acquérir quelques flacons, à la manière de ce que peut proposer la maison Albert Bichot pour la vente des Hospices de Beaune. Les vins primeurs vendus termineront tranquillement leur élevage dans les caves de l’Étang-Vergy, dans les Hautes-Côtes de Nuits, sous la vigilance de Christophe Briotet, récemment distingué « meilleur vinificateur du monde » par le prestigieux International Wine Challenge. 

Chaque acquéreur significatif (ticket d’entrée fixé à 24 bouteilles au moins) pourra en outre vivre une immersion unique à plus d’un titre. Laurent Delaunay les accueillera au Château de Charmont le samedi soir qui précède la vente et ouvrira les portes de sa cuverie de l’Étang-Vergy pour un dîner de gala. Le dimanche, les clients accèderont aux caves des Hospices de Nuits pour une dégustation exclusive sur fûts en présence de Jean-Marc Moron, le régisseur du domaine des Hospices de Nuits, puis déjeuneront au château du Clos de Vougeot. L’expérience s’achèvera dans le grand cellier pour la traditionnelle vente aux enchères. Inoubliable.

+ d’infos sur la participation à la vente ici

Laurent Delaunay, tel le phénix
Descendant d’une longue lignée de négociants et vignerons bourguignons, œnologue de formation par ailleurs diplômé d’une grande école de commerce (ESSEC), et formé aux Etats-Unis, Laurent Delaunay a rejoint la maison familiale au début des années 90. Quelques années plus tard, il en accompagne la cession suite à la maladie de son paternel avant de se tourner vers le Languedoc et de consacrer, avec son épouse Catherine, à la création de Badet Clément et de leur marque à succès Les Jamelles. Après une vingtaine d’années d’aventure entrepreneuriale dans le monde du vin, c’est la belle histoire, les Delaunay reviennent au bercail et rachètent en 2017 la maison familiale à Jean-Claude Boisset, qui s’en était porté acquéreur en 1993. Cette renaissance s’accompagne d’une remarquable montée en gamme, avec de nombreuses reconnaissances, sous la direction technique du chef de cave Christophe Briotet. 

Les Hospices de Nuits, institution caritative
L’originalité de cette institution fondée en 1270 par quelques familles nobles et religieux locaux tient en la nature de son patrimoine, constitué d’un hôpital, d’une maison de retraite et d’un des plus beaux vignobles de la Côte de Nuits, dont les vins primeurs sont vendus à la traditionnelle vente aux enchères de mars. Comme son homologue beaunois, ce domaine a été constitué au fil des siècles, selon la tradition bourguignonne de dons et de legs. Conduit par son régisseur Jean-Marc Moron (ndlr, vidéo sur le millésime 2020 ici), le domaine viticole des Hospices de Nuits s’étend sur 12,5 hectares essentiellement sur l’appellation Nuits-Saint-Georges, dont six climats en villages et neuf premiers crus.

Laisser un commentaire