Dans la perspective d’une soirée de Saint-Valentin 2021 sans restaurant, les accords mets et vins prennent une importance nouvelle. Le succès dépend directement de vos choix : il n’y aura pas de sommelier pour vous conseiller. FX et Nico, les inséparables cavistes de l’As du Vin à Dijon, viennent à la rescousse.

Cette Saint-Valentin particulière interdit le repas amoureux servi autour d’une belle table. Ça se passera donc à la maison, comme tous les jours. Avec un menu à emporter ou des petits plats mijotés dans la cuisine. Autant mettre le paquet dans les accords mets et vins. Ce tête-à-tête renforcera l’union du couple, il la sublimera même, tant le fait d’être chez soi peut autoriser (adieu la modération !), à un peu de griserie, juste qu’il faut, pour que la nuit devienne inoubliable.

DijonBeaune.fr a donc fait appel à deux spécialistes (non pas des nuits inoubliables, mais bien des vins), pour aider chacun à construire la soirée qui lui va le mieux. Nicolas et François-Xavier officient depuis plusieurs années à la tête de l’As du Vin, avenue du Drapeau à Dijon. Ces deux inséparables disciples de Bacchus privilégient les prix doux de bouteilles dégotées lors de leurs (nombreuses) dégustations, Bourgogne et hors Bourgogne, car le vin demeure un instrument de partage et de curiosité culturelle. D’un style à l’autre, FX (le plus bavard des deux) nous guide.

Sur la plage abandonnée…
Commençons par une soirée iodée, avec un plateau de la mer, une composition qui fait nager en eaux amoureuses les huitres, les crevettes, les bulots et autres coquillages. Et un petit air de BB sur la platine : « Sur la plage abandonnée, coquillages et crustacés… » Réponse du caviste : « Je propose un grand classique : le muscadet de Sèvre-et-Maine « Gras Mouton » 2018 du domaine Haute Févrie. Élevé sur lie, c’est un blanc frais et vif qui saura respecter l’iode. » 9,90 €
Et si nous avons opté pour quelque chose de plus gourmand et « bourgeois », du homard, du crabe ou quelques saint-jacques ? « Un vin qui allie texture et salinité, puissant, avec la fraîcheur du cépage chenin sur une finale précise et saline : le montlouis-sur-loire « L’insolente » 2019 du domaine Laura David. » 15,50 €

À plume ou… à poils ?
Plus musclé, plus « viril » oserions-nous dire, un dîner entre amoureux sous le signe du gibier. Ce n’est pas que vous considérez votre conquête comme un trophée de chasse, mais ces viandes corsées ont votre faveur.
Avec un gibier à plumes ? « Une belle syrah de la Vallée du Rhône septentrionale, un saint-joseph « Les Mourrays » 2017 de Nicolas Badel (26,90 €). Un vin bio sur la puissance, la force mais une finale élégante et digeste. Arômes de fruits rouges, de cerise et finale poivrée subtile. »
Et un gibier… à poils ? En sauce ? « Un vin rouge du Sud-Ouest puissant et tannique, mais des tanins nobles et fondus. Un madiran vieilles vignes 2016 du domaine Labranche-Laffont, en bio (16,90 €). 100% tannat, c’est un vin aux arômes de fruits noirs finement boisé qui répond à merveille aux gibiers. On retrouve la délicatesse de la patte féminine avec un vin profond et puissant, une structure tannique très noble. »

Jambon et saucisson
La charcuterie est un plaisir qui se partage, sans se ruiner, avec de bons vins de copains, genre mon ou ma conjoint(e) est le(la) meilleur(e) ami(e) de ma vie. Ça tombe bien, l’As du Vin a trois rouges à proposer : « Un gaillac bio « Vendemia » 2019 du domaine de Brin (10,20 €). Gourmand, sur le fruit, qui peut surprendre par sa profondeur et sa complexité, voire jouissif ! Un cahors « Hautes Côt(e) de fruit » 2019 du domaine Fabien Jouves (9,90 €)une version moderne du cahors, léger et fruité (13°). Enfin, un vin de Savoie, Arbin mondeuse 2019 du domaine Trosset 2019 (12,80 €). Digeste, sur le fruit, au nez de cerise et de petites baies sauvages avec une finale finement épicée. »
Et un petit blanc pour la route : « Un reuilly « Les Fossiles » 2019 du domaine Jamain (14,50 €) issu de la culture bio et biodynamique. Une cuvée 100% sauvignon marquée par des senteurs d’agrumes, une bouche franche et salivante. »

Quand on aime, on ne compte pas
C’est le moment ou jamais de se faire plaisir et de rendre hommage à l’extraordinaire région de grands vins qu’est la Bourgogne. Côté menu, on imagine avoir fait appel à un chef qui s’est décarcassé pour poser dans l’assiette une superbe proposition gastronomique qui suppose des vins de grande classe. Faites-vous plaisir. Quand on aime, on en compte pas !
FX sort le grand jeu : « Pour commencer avec des crustacés un minéral saint-aubin 1er cru « Les Champlots » 2018 du domaine Larue (29,90 €). Ou pour un foie gras, un meursault « En la Barre » 2017 du domaine Antoine Jobard (69,90 €). Gras, puissant, avec une réduction minérale. Côté rouge, un vin d’un domaine coup de cœur régi par des jeunes : le gevrey-chambertin 1er cru Lavaux Saint-Jacques 2017 du domaine Berthaut-Gerbet (89,00€) ».

Délicieusement sucrée…
Tu es ma friandise, mon sucre d’orge, le soleil de ma vie… Si tel est le concept de votre Saint-Valentin, cette soirée délicieusement sucrée oscillera entre la douceur de vins mûrs et l’éclat de nos plus beaux effervescents. Avec des desserts à base de fruits jaunes et/ou exotiques ? « Optons pour un vin doux naturel, un muscat de Beaumes-de-Venise 2018 du domaine des Bernardins (21,80 €)entre arômes abricotés et agrumes confits. Une cuvée composée de 75% de muscat à petits grains blancs et 25% de muscat à petits grains noirs. »
Avec des fruits rouges et du chocolat ? « Le maury grenat 2018 du domaine des Soulanes (15 €). Un grand classique. Sa suavité rivalise à merveille avec l’amertume du chocolat. Ses arômes de fruits rouges et fruits noirs du maury en complètent l’harmonie. »
Et si on préfère les bulles ? « À tout seigneur tout honneur, un champagne brut rosé Billecart-Salmon (60 €). Même si ce n’est pas le plus intéressant des accords, il est un bonheur à lui seul ». 


As du vin, 100 avenue du Drapeau à Dijon
asduvin.com – 03.80.28.78.77 [email protected]

Laisser un commentaire