« Bamboula » et « négro » blackboulés à Auxerre

La célèbre « tête de nègre » n’a pas l’apanage du politiquement non correct de la pâtisserie. « Bamboula » et « négro », deux spécialités de la vénérable chocolaterie Féret à Auxerre ont été retirées des ventes sous la pression des associations antiracistes.

53446607_PVI_0001_HOME

La requête est venue du CRAN (Conseil Représentatif des Associations Noires de France) et de l’association Sortir du Colonialisme. Elle demandait à « la chocolaterie de la honte » de « retirer de la vente ces horreurs ». Ces horreurs? « Bamboula » est un biscuit cuillère enrobé de chocolat et « négro » un pain d’épice enrobé de chocolat.
Ces créations avaient déjà défrayé la chronique par le passé et, du coup, offert une belle visibilité à ce noble établissement repris en 2009… alors que les produits incriminés étaient déjà exploitées depuis une douzaine d’années. Mieux, sur les réseaux sociaux, Féret explique que « ces spécialités auxerroises vieilles d’un siècle furent conçues à l’origine pour rendre hommage aux tirailleurs sénégalais et à une danse africaine. »
Dans une période sensible, le moindre mot devient suspect. Sous la pression, « Bamboula » et « Négro », bien que toujours présents ce mercredi matin sur le site de l’établissement auxerrois, ont été provisoirement retirés des vitrines avant de leur trouver un nouveau nom. Ce qui risque d’être un casse-tête (de nègre?) pour ne plus franchir les barrières du politiquement correct.

© Photo DR site internet

One thought on “« Bamboula » et « négro » blackboulés à Auxerre

  1. Michel Bossut
    05/09/2014 at 07:04

    L’anti-apartheid du chocolat!!!
    Celle là, il fallait oser le faire. Il est vrai que le président de Cran, qui doit sérieusement s’emm…. dans la vie, s’appelle Louis-Georges Tin, ça ne vous rappelle rien « Tin-tin » et ça ne s’invente pas.
    Victoire minable, pour cause minable, par des gens minables.
    Une suggestion: rebaptiser les spécialités « b’oula » et « le crépu », plus rien à redire, sinon à rigoler et les autres enrager.
    Cordialement

Laisser un commentaire