Charles Berling, son hommage amoureux à Eiffel

© D.R.

Charles Berling et Virginie Couperie-Eiffel, une association amoureuse qui aura inspiré l’acteur pour la réalisation de sa première oeuvre © D.R.

Inspiré par sa compagne Virginie Couperie-Eiffel, descendante du grand ingénieur, l’acteur Charles Berling est passé derrière la caméra pour en faire un film. Sur les traces de Gustave Eiffel est un témoignage amoureux qui se regarde avec plaisir. 

Figurant une manière d’oiseau prenant son envol, Le Rêve ailé de Robert Rigot, quai Rolin à Dijon, symbolise le lien qui unit le plus célèbre des ingénieurs à sa ville natale. La statue pointe vers le lieu de la naissance du génie, près du canal de Bourgogne, vers une maison qui n’existe plus. Haute de huit mètres, longue du double, l’oeuvre livre l’acte de naissance de son inspirateur : « A Gustave Eiffel, Dijon 1832 – Paris 1923, son premier regard d’enfant s’ouvrit sur ce port. »

La municipalité dijonnaise et les membres de l’association des Amis de Gustave Eiffel seront les acteurs de premier plan de la cérémonie qui célébrera le quatre-vingt dixième anniversaire de la disparition de l’enfant chéri de la capitale bourguignonne. C’est grâce à Xavier Larnaudie-Eiffel que l’association regroupant en majorité des descendants de l’ingénieur a vu le jour en 1995. Sa mission première: promouvoir la mémoire et l’œuvre de Gustave Eiffel, mais surtout défendre son image et son patronyme contre les utilisations abusives dont ils pourraient faire l’objet. En la matière, on le sait bien, il n’y a pas de tour imprenable. L’association peut aussi se reposer aussi sur l’activisme de l’un de ses membres, Virginie Couperie-Eiffel, la compagne de l’acteur Charles Berling.

© D.R.

© D.R.

Cavalière émérite (elle fut championne de France de concours de saut d’obstacles (CSO) en 2005), éleveuse de cracks et consultante pour le cinéma (dont l’excellent Jappeloup de et avec Guillaume Canet), elle a co-écrit avec son compagnon, en 2009, un film hommage. Sur les traces de Gustave Eiffel,  première réalisation de Berling, a été présenté avec succès dans plusieurs festivals et expositions.

A voir : le film est disponible sur les sites marchands et en streaming sur les sites de téléchargement.

3 thoughts on “Charles Berling, son hommage amoureux à Eiffel

  1. 14/12/2013 at 14:21

    Article dont le contenu laisse très fortement à désirer:
    – c’est l’Association des Descendants des Gustave Eiffel, qui regroupe la grande majorité des descendants du grand ingénieur et milite pour la défense de sa mémoire et de ses oeuvres, qui est venue en délégation vendredi dernier à Dijon. Rien à voir avec « les amis de Gustave Eiffel » ou avec Virginie Coupérie-Eiffel, qui ne n’ont pas de lien avec l’Association des Descendants de Gustave Eiffel.
    – la raison de cette commémoration, organisée par l’ADGE et la Mairie, en présence de descendants de Gustave Eiffel et de Colette Popard, adjointe au maire, et Laurent Grandguillaume, député de la Côte d’or, était de rendre hommage aux 90 ans de la mort de Gustave Eiffel sur le lieu de sa naissance, et de s’assurer, en présence du sculpteur Robert Rigot, que la statue « le rêve ailé », dédiée à la mémoire d’Eiffel sera bien restaurée prochainement. On peine à voir le rapport avec la promotion d’un film sur Gustave Eiffel produit diffusé en 2009…

    1. Dominique Bruillot
      16/12/2013 at 14:28

      @savin yeatman-eiffel. Bonjour. Votre précision étant publiée, nous n’allons pas entrer dans le détail de la discorde qui semble animer la famille Eiffel. Elle n’est ni du ressort de la rédaction ni de nos lecteurs. Le rappel du film, tout comme l’article sur les 90 ans de la mort de Gustave Eiffel, n’avaient d’autre but que mettre à profit anniversaire pour sensibiliser le grand public sur le rôle joué par ce génial ingénieur. Le reste, effectivement, est une affaire qui s’explique autour du gigot familial ou, s’il n’est plus à l’ordre du jour, devant la barre des tribunaux. On vous le laisse volontiers. 🙂

    2. Jean-Michel Dumay
      13/05/2014 at 16:26

      Bonjour Monsieur Yeatman-Eiffel,
      Le ton que vous employez ici me déçoit profondément, et contraste hélas avec la grande impression d’humanité qui se dégage de votre ancêtre…
      Je m’attendais à mieux de votre part, étant déjà dégoûté de l’esprit de privatisation cher
      à un certain Bill Gates, et qui s’est fait connaître par une foule de procès pas toujours très reluisants. Ce sens aigu de ses propres intérêts peut parfois dégénérer en abandon de règles relationnelles même de niveau élémentaire.
      Mais si vous n’en avez cure, tant pis pour moi, mais cet aspect de votre personnalité me prouve que ce n’est pas le sang, mais l’esprit qui me paraît de loin porteur d’un intérêt vers plus d’humanité, dont nous manquons de plus en plus cruellement de nos jours.
      Dans l’espoir de vous évoluer vers plus de chaleur humaine, cordialement.
      Jean-Michel Dumay

Laisser un commentaire