Château de Pommard: show patrimonial à l’Américaine!

Michael Baum a plongé mardi soir ses invités dans l’ambiance des années 20. Une mise en scène choisie par l’Américain pour annoncer trois années de gros travaux et le retour du château de Pommard à son rang de patrimoine bourguignon, sous la bienveillance de l’architecte en chef des monuments historiques, Frédéric Didier.

Pommard Dijonbeaune.fr 1

Michael Baum – ©photo DR

Par Dominique Bruillot

« J’avais prévenu Michael, si on laisse le château Micault en l’Etat, on va croire que c’est l’Américain qui a tout massacré » témoigne Frédéric Didier. Pour l’architecte en chef des monuments historiques de Versailles, qui connaît bien la Bourgogne dans laquelle il a ses racines, il est évident que la transformation subie récemment par ce bâtiment chargé d’histoire devra être effacée à tout jamais des mémoires. A commencer par cette véranda grotesque, héritée du précédent propriétaire, sous laquelle Michael Baum reçoit, en ce soir de novembre, une population bourguignonne curieuse de voir quel est son projet pour le château de Pommard, un an après son arrivée.

A ce stade des interrogations, le dress code de la soirée n’est pas une barrière, il fonctionne à plein régime: tout le monde s’est mis au diapason de la thématique gentiment imposée, les années 20. Mais ce n’est pas le charleston ni les petits bandeaux dans les cheveux de ces dames qui tiennent la vedette, c’est l’information. On apprend alors de la bouche de Michael Baum, dans un français qu’il semble travailler avec une certaine ferveur, qu’il s’engage dans trois années de gros travaux, avec la caution et la compétence de Frédéric Didier. En clair, ce projet devrait faire du Château de Pommard un site non seulement reconnu pour ses vins, mais aussi pour sa place dans le patrimoine historique bourguignon.

Sommairement, ce grand chantier va concerner dans un premier temps la création d’une cuverie à la fois moderne et parfaitement intégrée à l’environnement (nous y reviendrons) mais aussi une série de réalisations spectaculaires: transformation du château Micault en hôtel haut de gamme, restauration du deuxième « château caché » (voir plus loin) pour en faire un lieu d’accueil exclusif, renaissance d’un parc, etc… « Nous sommes partis pour retoruver la légitimité historique et la légitimité du terroir du château de Pommard », assure Frédéric Didier.

Pommard dijonbeaune.fr 2

Frédéric Didier – ©photo DR

« Michael a envie de créer du sens »

Mais attardons-nous un instant sur ce deuxième château et sa drôle d’histoire. Peu avant la Révolution, de peur sans doute d’être assimilé à un châtelain et au sort qu’on pourrait lui réserver alors, porté aussi par des idées progressistes, Nicolas-Joseph Marey cède le château construit par Micault tout en gardant le domaine et les outils de l’exploitation viticole. Après la Révolution, il profite de le vente des biens pour élargir son patrimoine viticole, avec quelques petits joyaux du terroir comme le Clos de Tart ou la Romanée de Saint-Vivant, mais ne parviendra jamais à reprendre « Micault ».

De guerre lasse, ce militaire de haut rang opte donc pour la construction, avec son épouse, d’un nouveau château au milieu des vignes, qui portera désormais leurs noms respectifs, et quels noms: Marey-Monge! La belle et intelligente Emilie n’est autre que la fille de Gaspard Monge, le créateur de l’Ecole polytechnique. La révélation faite par Frédéric Didier, en cette soirée mémorable pour les amateurs de patrimoine, en devient presque logique: le joli édifice à l’italienne qui ne demande qu’à revivre aurait été imaginé par Jean-Louis Nicolas Durant, un grand architecte professeur… à polytechnique.

Frédéric Didier a déjà a son actif le grand chantier de restauration de la Galerie des glaces à Versailles. Il travaille aussi depuis plusieurs années sur l’extraordinaire dossier de cuverie « troglodyte » de Jean-Calude Boisset. Il a donc l’épaisseur pour relever un tel défi.

Chaque semaine, par skype ou sur place, Michael Baum et lui progressent dans l’écriture de la nouvelle histoire du château de Pommard. « Michael a envie de faire qeulque chose ici, de créer du sens », confirme l’architecte en chef des nomunuments historiques. Nous voilà enfin rassurés: le tout nouveau panneau autoroute qui va bientôt annoncer le château à la sortie Beaune sud aura donc lui aussi du sens.

Lire aussi: https://www.dijonbeaunemag.fr/pommard-bienvenue-chez-les-baum/

One thought on “Château de Pommard: show patrimonial à l’Américaine!

  1. JFG
    19/11/2015 à 21:37

    C’est naturellement le bon droit de notre cher ami Américain de sourire comme un pur produit du monde virtuel. A entendre la façon dont il se comporte cependant avec ses employés, on peut se demander s’il n’a pas plutôt envie de créer un saloon. La Bourgogne est un univers de tradition noble, de respect mutuel et de saine modestie… J’attends en outre avec impatience une comparaison entre le Château de Pommard et les authentiques ténors de l’appellation. On verra alors si ce centre touristique produit, même sous la main du brillant Emmanuel Sala, des vins supérieurs à ceux des Domaine Lejeune, De Courcel, Armand,…

Laisser un commentaire