Jadis, Place Emile Zola à Dijon, on exécutait les condamnés avec la roue, le gibet, le bûcher ou la guillotine. Le festival littéraire Clameur(s) s’en souvient, lui qui invite, samedi prochain, de vrais magistrats à plaider pour leurs polars préférés.

Par Emmanuelle De Jesus / Agence Proscriptum – Photo : Jean-Luc Petit

CLAMEURS 024
Quelques-uns des acteurs des « Plaidoiries pour un polar » du prochain festival littéraire Clameur(s) (de gauche à droite) : Me Emmanuel Touraille et Me Sylvain Champloix ; en embuscade derrière les livres, l’auteur Marie Vindy ; sur la fontaine, Me Marine-Laure Costa-Ramos et Marie-Hélène Monin, bibliothécaire de la Ville de Dijon.

Place Emile-Zola, Dijon. Les clients attablés aux terrasses ignorent sans doute qu’ici autrefois, lorsque le lieu s’appelait encore place du Morimont, il était celui des exécutions publiques. La roue, le gibet, le bûcher puis la guillotine ont vu défiler leur lot de suppliciés devant la populace…

Place Emile-Zola, Dijon, 13 juin prochain, 14 heures. Les clients attablés n’en reviennent pas: au centre de la place, voici qu’un, deux, trois… six avocats en robe viennent d’apparaître. Derrière son bureau, un procureur, l’air grave, s’installe, tandis que sur leurs chaises, les membres du jury attendent avec gourmandise que débutent les débats…

Dans un coin, l’air bravache mais n’en menant pas large, des auteurs regardent leur bébé, leur petit dernier, leur polar à peine sorti des langes et encore fringant sous sa couverture que le procureur, l’air toujours aussi grave, s’apprête à mettre en pièces. La seule défense de leur enfant chéri? Un avocat commis d’office qui va s’efforcer de sauver son client: un livre. Ils seront six à subir un procès; seul l’un d’eux sera acquitté et son auteur récompensé par le prix Plaidoiries pour un polar cru 2015.

Qui pour succéder à Petite Louve ?

Ce dispositif original, Me Emmanuelle Touraille, bâtonnier du barreau à Dijon, l’a découvert semble-t-il à Marseille, et s’est enthousiasmé pour l’idée qui mêle culture littéraire, rigueur des débats.

Parmi la programmation du festival littéraire Clameur(s), l’événement « Plaidoiries pour un polar » soumet les romans policiers à la question! Face aux réquisitions incisives du (vrai) vice-procureur Julien le Gallo, six (véritables) avocats du barreau dijonnais viendront défendre leur client: un polar! Un jury d’assises littéraires composé de magistrats, avocats, bibliothécaire, journaliste… ou encore greffier décidera d’acquitter un seul auteur, proclamé lauréat du Prix Plaidoiries pour un polar 2015.

Le 13 juin, à partir de 14 heures (début des débats à 14 h 30), place Emile-Zola à Dijon.

Clameur(s), le festival littéraire de Dijon, provoque rencontres et débats entre auteurs, journalistes, essayistes… et le public, du 12 au 14 juin autour du mot « Solidaires ». Plusieurs événements sont programmés au Palais des Ducs, Cour de Bar et cuisines ducales au Musée des Beaux-Arts, à la bibliothèque du centre-ville La Nef, places Emile-Zola et François-Rude, Les Halles… et également à Semur-en-Auxois pour le off.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Programme complet sur www.clameurs.dijon.fr

Laisser un commentaire