Côte-d’Or cherche aidants à la personne

La Côte-d’Or compte environ 130 000 personnes de plus de 60 ans. En lien avec son Schéma départemental de l’autonomie, le Département met les bouchées doubles en faveur des séniors, du maintien à domicile et du lien social. Une politique qui passe forcément par le développement des métiers d’aide à la personne, en milieu rural notamment.  

Par Michel Giraud
Pour DijonBeaune Mag 75

Portée par une espérance de vie qui croit, notre population vieillit. Cette augmentation du nombre de personnes âgées nécessite en parallèle un accroissement des effectifs dans les métiers de l’aide à la personne. Or, ces dernières peinent à séduire les jeunes. Alors au cœur du Salon des séniors 2019, les services du Département ont imaginé un « job dating » pour promouvoir ces carrières en souffrance. 

« La Côte-d’Or n’est pas la seule concernée, rapporte Renaud Ducommun, adjoint de la direction Action médico-sociale territorialisée au Conseil départemental. C’est une constante nationale. Le secteur de l’aide à la personne est peu attractif pour les jeunes, il souffre d’une image peu valorisée. La Côte-d’Or est qui plus est un département à dominante rurale, et il est plus difficile d’attirer des candidats en campagne qu’en milieu urbain. » Alors il faut occuper le terrain, faire changer les mentalités, bousculer les idées fausses, et ainsi séduire les jeunes, leur montrer que ce sont de vrais métiers, valorisants, qui touchent au lien social. Des métiers surtout où l’obtention d’un poste est quasiment assurée à tout postulant qualifié. 

Humanité et débouchés 

Le Département cible donc les jeunes, des étudiants des filières sanitaires et sociales qui, dans quelques mois, entreront dans la vie active. Il vise aussi certains bénéficiaires du RSA dont il a la mission : « Ces personnes en souffrance cherchent aussi des débouchés. Pourquoi ne pas croiser ces deux missions, et se dire qu’à l’heure où l’aide à la personne est en manque de main-d’œuvre, il y a moyen d’y trouver une porte d’entrée pour des personnes en rupture professionnelle », souligne Renaud Ducommun. Une stratégie à double cible qui sera au cœur du « job dating » pour faire « matcher », comme on dit aujourd’hui, des profils et des postes. « C’est une sorte d’opération séduction que nous allons mener avec Pôle Emploi. Nous aurons des salariés à nos côtés, des aidants qui vont venir parler de leur quotidien, de leur enrichissement personnel. »  

Aidé par les nouvelles technologies, ces métiers sont sans doute moins durs qu’auparavant.  Mais ne vous y trompez pas, « l’humain reste irremplaçable, conclut Renaud Ducommun. Regardez autour de vous, de nombreuses personnes âgées tiennent énormément à leur aide à domicile. Il faut voir comment elles sont déstabilisées lorsqu’on change cette personne, qui est aussi souvent leur confident. » Existe-t-il plus beau métier que celui d’aider les autres ?


Le Salon des séniors en action

La 6e édition du Salon des séniors se déroulera les 11 et 12 avril au parc des expositions de Dijon, parrainé par le journaliste Patrick Poivre d’Arvor. Cette année, le rendez-vous du Conseil départemental pour les plus de 60 ans revient sous une forme inédite : un espace d’exposition optimisé avec des animations plus nombreuses et des conférences-action. Le salon se présente comme une véritable balade dans le temps. À chaque moment de la vie, les besoins d’une personne évoluent. Une dizaine de villages a été imaginée : Associations (elles seront une centaine) ; Tourisme, culture et loisirs ; Nouvelles technologies ; Mobilité et logement ; Santé, bien-être et nutrition (le chef Cyrille Riandet présentera en public des recettes équilibrées) ; Épargne, assurance et prévoyance ; Service à la personne… Accueillis au salon par près de 200 experts, les seniors pourront toucher, essayer, tester, découvrir, goûter, pour devenir de véritables « visit’acteurs ». Programme complet sur www.cotedor.fr

Laisser un commentaire