Des couacs dans les choeurs de la Maîtrise

© Clement Bonvalot

© Clement Bonvalot

Fin décembre, dijonbeaune.fr évoquait la richesse du répertoire de la Maîtrise de Dijon, notamment à l’approche de Noël. C’était sans compter sur le couac de quelques notes discordantes qui se font jour avec le projet de déménagement de la belle institution que lui concocte le Collège « Saint-Bé », dont elle dépend. Loin des yeux, loin du choeur, le groupe des parents qui se revendiquent de l’Apel n’apprécie pas. Et veut profiter de la journée portes ouvertes du 15 février pour sensibiliser le public à sa position face à ce projet.

Avec le projet de délocalisation de cette véritable institution dijonnaise – située à deux pas de la cathédrale Saint-Bénigne – sur un autre site du groupe – l’école et collège Saint-Bénigne, rue du Pommard, à 3 kilomètres de là – la direction du groupe Saint-Bénigne a réveillé les passions. L’école maîtrisienne régionale de Dijon, plus connue sous le nom de Maîtrise de Dijon, est une école primaire à horaires aménagés chant et un collège dont les élèves rejoignent le grand choeur de la Maîtrise dès la 6ème. Accompagnés des Fiori (ensemble de jeunes filles) et du choeur d’hommes, le grand choeur « en-chante » les messes à la cathédrale, et se produit dans des concerts qui rayonnent bien au-delà de la Bourgogne. La Maîtrise a une réputation d’excellence. Les parents, représentés par l’Apel, sont fortement mobilisés contre ce projet, soutenus selon eux par Monseigneur Roland Minnerath, archevêque de Dijon. Ils prônent pour un maintien dans les locaux actuels mais aussi pour « la mise en place d’une vraie politique de communication autour des spécificités de cet établissement » précise l’Apel dans un communiqué.

Manque de rentabilité, manque d’effectif et soucis d’une meilleure gestion, tels sont les arguments avancés selon l’association par la direction dans son courrier du 6 mai 2013. Mais selon Laure Sabatier, présidente de l’Apel «  Leurs arguments  ne tiennent pas et nous leur en avons fait la démonstration. Ils ne font que nourrir leur propre scénario. Ils se basent sur un effectif projeté après le déménagement pour arguer du manque de rentabilité.» Quant à la direction de l’établissement, jointe par téléphone, elle ne nous a pas recontactés.

Quoiqu’il en soit, l’Apel mobilise ses efforts lors de la Journée Portes ouvertes qui se déroulera samedi 15 février de 9 à 17 h et invite celles et ceux qui sont curieux à visiter cet établissement unique à Dijon et à assister aux démonstrations des cours de chant des différentes classes pour générer un plus large recrutement de familles et d’enfants.

 

Laisser un commentaire