Des tableaux de Douglas Gorsline découverts à New-York

© D.R.

© D.R.

Dans un garde meuble à New-York, belle découverte de tableaux méconnus de Douglas Gorsline. Ces toiles pourront peut être exposées afin de célébrer cette année, les 20 ans du Musée Gorsline à Bussy-le-Grand, en Côte-d’Or.

Suite au décès en aout 2012 de Marie Gorsline, selon ses dernières volontés et faute d’héritiers, c’est la Fondation Douglas et Marie Gorsline avec l’Association des Amis du Musée qui assure la pérennité du Musée Gorsline à Bussy-le-Grand.

En ce début d’année Sheila Malovany-Chevallier, présidente de l’Association des Amis du Musée a rencontré Ben Rosin, avocat new-yorkais , chargé du dossier. Ensemble, ils ont fait cette belle découverte. Les tableaux retrouvés couvrent 2 périodes différentes: le réalisme des années 40 et “la simultaneité séquantielle” des années 60.

Douglas Gorsline est l’inventeur de cette dernière technique, qui combine réalisme et cubisme en  s’inspirant de la chronophotographie du Beaunois Etienne-Jules Marey. Il s’agit donc  de créer l’illusion du mouvement dans les toiles. Et de capter ainsi le mouvement des modèles, l‘évolution de la lumière, tout en donnant l’impression du temps qui passe …

Né à Rochester (NY), Douglas Gorsline (1913- 1985) a exploré toutes les formes picturales. Diplômé de la Yale Art School, de l’Art Student’s League of New York, il a enseigné à la National Academy of Design de New York où il fut très connu en tant qu’illustrateur. En 1964, il s’installe en France suite à un reportage commandité par la revue Sports Illustrated, sur les canaux de Bourgogne et la Course à la Bague à Semur-en-Auxois .

Marie rejoint alors Douglas en Bourgogne. Ils achètent une maison à Bussy-le-Grand. Bien sûr, ils continuent à parcourir le monde et vivent entre Paris, New-York et Bussy-le-Grand. Douglas Gorsline sera le premier artiste américain invité par le gouvernement chinois (1973) pour peindre des scènes de rues. Très éclectique, outre des expositions en Europe et aux USA, il est aussi invité de Ville de Dijon pour réaliser en 1979 l‘exposition Dijon vu par….

Après la mort de Douglas en 1985, Marie Gorsline garde la maison de Bussy-le-Grand et décide de racheter les œuvres de Douglas Gorsline aux USA dans des ventes aux enchères, chez des marchands. Ayant réuni de nombreuses toiles, lithographies, aquarelles et illustrations, elle décide  en 1994, de créer le Musée Gorsline à Bussy-le-Grand, dans le village que Douglas aimait tant. C’est dans une grange traditionnelle de l’Auxois, face à leur maison, que Marie Gorsline fait aménager une vraie galerie d’art moderne sur 3 niveaux.

Le Musée Gorsline célèbrera ses 20 ans en juin prochain. A cette occasion la maison du peintre et son atelier seront ouverts exceptionnellement à la visite trois week-end durant l’ été.

Laisser un commentaire