Plus que jamais, l’amour est dans le « près ». C’est l’occasion de découvrir Dijon, que l’on soit d’ici ou d’ailleurs, à travers des ateliers gourmands et typiques de la région. C’est l’Office de tourisme qui régale. 

Les ateliers de Destination Dijon invitent à fabriquer sa propre moutarde. © D.R

Connaissez-vous la différence entre la fleur de la moutarde et celle du colza ? Savez-vous à quelle époque la moutarde a conquis les Dijonnais ? Pouvez-vous lister les vertus thérapeutiques de ce condiment, le troisième le plus utilisé au monde après le poivre et le sel ? Même en bons Bourguignons que nous sommes, certaines subtilités de cette graine à fort caractère nous échappent.

Alors quoi de mieux pour les percer à jour que de fabriquer vous-même cette pâte jaune qui fait la renommée mondiale de la ville ? Ça tombe bien, l’Office de tourisme de Dijon Métropole propose des ateliers d’une heure et demie pour ne faire plus qu’un avec la graine. En plus de découvrir les secrets de l’hôtel particulier Chambellan datant du XVe siècle, on met la main à la pâte. Biceps garantis !

Avec Destination Dijon, on met la main à la pâte

Armé d’un mortier et de sa bonne humeur, on se met à broyer les préjugés et les petites billes marrons, révélant ainsi les secrets de fabrication de la moutarde de Dijon. Entre le craquement des graines sous le pilon et les effluves qui montent au nez, nos sens sont en éveil. Une fois la mixture concassée, puis agrémentée de brisures de pain d’épices ou de crème de cassis selon les goûts, on la mélange à du verjus, un jus acide de raisin vert. 

Chaque participant quitte fièrement l’atelier avec un petit pot de sa production personnelle, mais aussi avec des cadeaux de la moutarderie Fallot, partenaire de l’opération car seul moutardier utilisant des graines 100 % bourguignonnes. 

Fromage et vin à la source

Moins fatigant mais tout aussi sympathique que l’atelier moutarde, la dégustation vins et fromages à La Source des Vins fait carton plein. Hadika Simon, la pétillante propriétaire du lieu, fait découvrir une sélection de trois vins de propriétaires récoltants, deux blancs et un rouge – un chardonnay, un saint-véran et un santenay le jour où nous y étions – accompagnés d’un comté 24 mois et d’un double-crème au cassis ou à la moutarde de la fromagerie Delin. 

Car notre hôte aime à le répéter : « Les fromages s’accordent en grande partie avec le vin blanc et pas seulement avec le rouge ! » En bonus final, une crème de cassis à tomber par terre, comme un petit bonbon sucré qui nous ferait presque oublier qu’il contient de l’alcool. 

Il n’y a pas que la dégustation qui est délicieuse, l’ambiance l’est tout autant. Dans le caveau, l’aménagement intimiste à base de petites tables et de tabourets hauts donne le ton. Au fil des verres, les langues se délient et tout le monde finit par papoter. Entre les petites anecdotes des uns, les histoires d’Hadika et les blagues des autres, la soirée se déroule dans la joie et la bonne humeur. Ne manquait plus qu’un ban bourguignon, mais cet oubli est vite pardonné.

Ces deux ateliers, ainsi que de nombreux autres proposés par l’Office de tourisme (rallye en famille, atelier cocktail, dégustation de vins en haut de la tour Philippe-le-Bon…) permettent de goûter aux petits bonheurs dijonnais pour des prix allant de 5 à 30 euros. Prenez-en de la graine !

> Infos et réservations en ligne sur le site de Destination Dijon

Laisser un commentaire