Dijon : panier de carabes au Jardin des sciences

donation-coléoptères-Jardindessciences © Clement Bonvalot-6

©CBONVALOT

Vendredi 29 novembre, les carabes (coléoptères) collectés durant la longue vie d’André Simard, entomologiste amateur et passionné, ont rejoint les collections du Jardin des sciences de Dijon. Pour les chercheurs, c’est une manne carabinée !

AndréSimard-donation-coléoptères-Jardindessciences © Clement Bonvalot

©CBONVALOT

Architecte d’intérieur de formation et entomologiste amateur acharné, André Simard, né en 1927, a joué toute sa vie les Géo Trouvetou à travers le globe pour dénicher des specimens de Carabes (une branche des coléoptères). Une passion qui l’a mené à travers l’Europe, l’Afrique du Nord et l’Asie (Turquie, Russie, Hongrie, Grèce, Tunisie, Maroc, Japon, Afghanistan…) mais aussi, last but not least, dans toute la France et notamment en Bourgogne (Côte Dijonnaise, Châtillonnais, Saône-et-Loire). Le résultat ? Une collection fabuleuse comptant pas moins de 130 boîtes, soit plusieurs milliers de spécimens de carabes. Certains sont des Types, c’est-à-dire qu’ils constituent une référence mondiale pour la communauté scientifique. Et cette manne vient de trouver place au sein des collections entomologiques du Jardin des sciences de Dijon puisque ce vendredi 29 novembre, André Simard en a officiellement fait don à la ville, représentée par Yves Bertheloot, adjoint délégué à la culture et au patrimoine municipal.

Pourquoi Dijon, me direz-vous ? Initié à l’entomologie par Guy Colas (du Museum national d’Histoire Naturelle de Paris), André Simard a transmis sa passion à Thierry Deuve, devenu à son tour spécialiste mondial des carabes toujours au Museum. Et c’est par son intermédiaire que Dijon a été choisie…

Cette donation, très importante pour le Jardin des sciences, vient compléter l’impressionnante collection entomologique actuellement présente dans des réserves adaptées à la bonne conservation des spécimens. Ce laboratoire entomologique permet aux scientifiques d’étudier la biodiversité mondiale et régionale et devient centre de ressources pour tous les chercheurs qui cartographient au plus près la répartition des espèces, notamment en Bourgogne.

D’ailleurs, si vous vous sentez l’âme d’un chercheur de carabes inné (ou de tout autre représentant du monde naturel), le Jardin des Sciences vous propose de devenir « Curieux de nature »… A vous de photographier une plante ou un animal près de chez vous, puis de transmettre vos observations au Jardin des sciences. Vous apporterez ainsi votre contribution à l’inventaire de la biodiversité.

Renseignements : www.dijon.fr / museum@ville-dijon.fr / 03.80.48.82.00

Laisser un commentaire