Ecoles primaires: le folk mène la danse

Avec ses « P’tits bal », le projet département « Ecoles qui folkent » a embarqué 5000 jeunes Côte-d’Oriens dans la découverte d’une gigue irlandaise, d’un branle bourguignon d’un cercle des Flandres. Les élèves adorent et les enseignants en redemandent!

Ces ecoles qui folkent

Ce matin-là, plus de 300 enfants sont réunis dans le gymnase Michel-Ratel de Fontaine-lès-Dijon. Ils ont entre 5 et 10 ans, et participent aux « Ecoles qui folkent – P’tits bals Usep ». Depuis sept ans maintenant, ce projet est piloté en Côte-d’Or par Catherine Goxe, conseillère pédagogique en éducation musicale: « Nous proposons en début d’année scolaire une dizaine de danses traditionnelles aux enseignants qui souhaitent s’investir dans la démarche. Nous nous appuyons sur un répertoire mis en place chaque année par l’OCCE (Office central de la coopération à l’école) de la Marne, qui organise des bals pour les enfants depuis de nombreuses années. Nous accompagnons ce répertoire de plusieurs livrets pédagogiques pour permettre la préparation des “P’tits bals”. C’est un projet à long terme. Il y a tout un travail de chorégraphie, d’apprentissage mis en place dans les classes… Au final, le bal qui se déroule sur une demi-journée est l’aboutissement de tout cela. »

Et ça marche, comme le démontre Fabrice Binon, délégué départemental de l’Usep (Union sportive de l’enseignement du premier degré) en Côte-d’Or, partenaire actif du dispositif: « Les rencontres de danses traditionnelles offrent des champs d’action multiples. Cela permet de valoriser la communication entre les enfants, de finaliser des apprentissages en éducation physique et musicale, en langue orale et en culture régionale. S’ils travaillent sur CD pendant la préparation, le jour des bals les enfants rencontrent de vrais musiciens, souvent accompagnés d’instruments traditionnels. C’est un champ de découverte supplémentaire. Ces bals sont devenus incontournables dans beaucoup d’écoles côte-d’oriennes. Chaque année, le nombre de classes s’inscrivant augmente. » Au final pour cette année scolaire 2013-2014, 22 bals auront été organisés dans toute la Côte-d’Or.
A raison de 250 enfants par demi-journée, ce sont plus de 5 000 enfants qui auront mis, de manière ludique, un pied dans la danse traditionnelle. Ce jour-là, à Fontaine-lès-Dijon, au son des vielles, des cornemuses et des accordéons diatoniques, les enfants enchaînent les danses. Une gigue irlandaise, un branle bourguignon, un cercle des Flandres… Dansez jeunesse !

 

Laisser un commentaire