Handicap: Ampilly-le-Sec, le gîte anti tabous

A Ampilly-le-Sec, la Résidence de la Garenne est un havre de paix et de fraîcheur proche de la forêt du Châtillonnais, ouvert à tous et notamment aux personnes à mobilité réduite. Une attention particulière que l’on doit au vécu de Jacques, son propriétaire, qui fait aussi la chasse à certains tabous encore bien présents.

Par Eva-Marie Debas
En partenariat avec Gîtes de France de Côte-d’Or

La Résidence de la Garenne, à Ampilly-le-Sec, a récemment ouvert ses portes, après plus d’un an de travaux. Proche de la forêt châtillonnaise et du domicile de son propriétaire, elle accueille tous ceux qui voudraient séjourner dans le Pays Châtillonnais, mais aussi et surtout les personnes à mobilité réduite.

Ce projet s’est concrétisé en juin dernier. Il est directement lié à l’histoire personnelle de Jacques, le propriétaire: « J’ai eu un gros problème de handicap qui m’a obligé à passer plusieurs années sans marcher. De ce passé, il ne me reste pas de graves séquelles mais des souvenirs. Je me rappelle surtout des problèmes que ça engendre de séjourner dans des maisons non adaptées. »

L’expérience vécue lui a donc soufflé l’idée d’une résidence pour handicapés moteurs et personnes à mobilité réduite. Ce type de location ne fonctionnant pas toujours sur le long séjour, il s’est dirigé vers la création d’un gîte pour rentabiliser son affaire.

Aujourd’hui, Jacques propose des séjours de courte ou longue durée à ses clients. La résidence se compose deux gîtes plain-pied: un de 70 m2 pouvant accueillir deux à quatre personnes; un autre de 90 m2 pour quatre à six personnes. Le tout avec de grands séjours lumineux et des baies vitrées donnant sur le jardin commun, des équipements pensés pour faciliter leur utilisation par tous les publics, en particulier les handicapés: réhausseurs, lavabos réglables, volets électriques…

Même si un personnel est présent pour faciliter au mieux la vie des occupants avec des services dédiés (accueil, gardiennage, courses, ménage…), ces gîtes ne peuvent pas être assimilés à une institution spécialisée, c’est évident. D’autant qu’ils ne sont pas seulement destinés aux personnes à mobilité réduite. La précision est d’importance, tant les préjugés ont la vie dure. « Environ 50% des personnes valides qui souhaitent réserver changent d’avis lorsqu’elles apprennent qu’elles côtoieront des handicapés, c’est bien dommage», regrette Jacques, qui entend bien faire bouger les lignes sur ce plan et ouvrir d’ici l’année prochaine, quatre gîtes de plus.

Volontairement ouverte, la Résidence de la Garenne offre avant toute chose de bien beaux arguments pour séduire ses visiteurs. Une halte sur la Route des crémants de Bourgogne, dans des maisons en bois local, au beau milieu d’un parc… ça ne se boude pas. Handicap ou pas.

http://www.gites-de-france-cotedor.com/fiche-hebergement-21G1000.html

la garenne 2 la garenne 1

A faire dans le coin :

Manger:
– à La Côte-d’Or (Châtillon-sur-Seine),
– au Sabot de Vénus (Bure-les-Templiers).

Visiter:
– le château de Bussy-Rabutin,
– le village de Flavigny-sur-Ozerain,
– le site d’Alésia

 

Laisser un commentaire