Jean-François Lamour, parrain du Semi de Nuits : « Je suis un inconditionnel des cépages bourguignons ! »

Samedi 10 mars, à 14 heures, sera donné le départ de la 16e édition du semi-marathon et du 10 km de Nuits-Saint-Georges. Un agréable effort avant le réconfort de la vente des Hospices de Nuits. Jean-François Lamour, le parrain de l’édition en dit quelques mots avant de sabrer une bonne bouteille de crémant. De Bourgogne, naturellement.

Par Michel Giraud

Ces deux courses réunissent plus de 3000 amateurs, sur un parcours prestigieux qui traverse plus de 60 appellations dont la Romanée-Conti, les Grands Echézeaux, la Tâche et un passage dans l’enceinte du mythique château du Clos de Vougeot. Un parcours qui est chaque année festif, avec de la musique, des ravitaillements gastronomiques et un challenge des coureurs déguisés.
L’événement reçoit à chaque édition la visite d’un parrain de prestige. Pour 2018, Jean-Francois Lamour est l’heureux élu. Reconverti dans la politique après sa brillante carrière en sabre (deux titres olympiques, à Séoul et Los Angeles et un titre mondial), le ministre des Sports entre 2002 et 2007 est à présent Conseiller spécial en charge des grands événements de la Région Ile-de-France. Avant de débarquer à Nuits-Saint-Georges, il s’est prêté volontiers au petit jeu des trois questions :

À qui ou à quoi doit-on votre venu en terre nuitonne ?
C’est grâce à mon ami Henry Boerio (ndlr : l’ancien gymnaste, médaillé de bronze olympique à Montreal en 1976, a débuté sa carrière du coté de Montceau-les-Mines) que j’ai le grand plaisir de passer un excellent week-end  à Nuits-St-Georges. Cet amoureux de la Bourgogne est aussi celui grâce à qui j’ai pu rencontrer et travailler pour Jacques Chirac, puisque je lui ai succédé comme conseiller aux sports à la Mairie de Paris en 1993.

On connait le Lamour sportif. Qu’en reste-t-il aujourd’hui ?
Ma carrière sportive a été rythmée par 4 à 5 heures d’entrainement au quotidien et de très nombreux week-ends partis en compétition aux quatre coins du monde. Je ne vous cache pas que j’ai très sensiblement ralenti le rythme pour ne pratiquer que le vélo pour des balades et le golf…

Quid du lever de coude, sport très pratiqué par ici ?
Grâce à Henry, je suis venu  à la rencontre des viticulteurs de Savigny-lès-Beaune. J’en garde un souvenir ému tant l’accueil qui m’avait été réservé alliait qualité et convivialité. Je suis désormais un inconditionnel des cépages bourguignons ! En revanche, je dois avouer que je ne connais pas précisément Nuits-Saint-Georges et la région, malgré un passage au château Clos de Vougeot il y a maintenant une vingtaine d’années. Je vais donc savourer chaque heure passée sur ces terres mondialement connues.


Toutes les infos sur le semi-marathon de la vente des Hospices de Nuits-Saint-Georges ici :
www.semi-nuits-st-georges.com

Laisser un commentaire