Johnny Depp sauvera-t-il l’honneur des crus bourguignons ?

article-1297949-0A950FF6000005DC-876_468x286

Le 9 décembre, débutera à New-York le procès de Rudy Kurniawan et de son réseau de vins contrefaits parmi lesquels de prestigieux flacons bourguignons : l’arrestation de l’escroc par le FBI a été possible grâce au flair et à la tenacité de Laurent Ponsot, propriétaire du Domaine Ponsot à Morey-saint-Denis. Version Hollywwod, le Bourguignon pourrait être interprété par Johnny Depp.

« Le procès pourra durer trois jours ou trois semaines, j’y serai jusqu’au bout ! » Contacté hier, le viticulteur Laurent Ponsot n’a pas souhaité s’étendre plus avant sur l’audience où doit comparaître Rudy Kurniawan, richissime collectionneur de millésimes bien connu du Gotha des grands flacons… Dorénavant reconnu comme faussaire spécialisé dans la contrefaçon des vins, notamment bourguignons. C’est pourtant grâce à une traque digne d’un roman d’espionnage que le viticulteur de Morey-saint-Denis a permis au FBI de mettre la main sur l’escroc.
L’affaire remonte à 2008 : un grand collectionneur souhaite acquérir quelques bouteilles, parmi lesquelles des clos-saint-denis des années 40 et 50 lors d’une vente à New-York et envoie un e-mail au domaine Ponsot. Le problème est que ce vin n’est produit que depuis 1982 ! Laurent Ponsot se présente in extremis à l’ouverture de la vente et obtient que toutes les bouteilles prétendument issues du domaine Ponsot soient retirées du catalogue. Il parvient également à se faire présenter le vendeur : « Ce fut ma première rencontre avec Rudy Kurniawan, qui est resté très vague concernant l’origine des bouteilles. J’ai été surpris qu’il ne se rappelle pas où il avait acheté un fameux clos-de-la-roche 1929. Le domaine ayant commencé la mise en bouteilles en 1934, ce vin n’existe pas et s’il existe quelques copies, elles doivent être extrêmement rares ! Il m’a promis des informations… Que je n’ai jamais reçues » expliquait Laurent Ponsot à la Revue des vins de France dans son numéro de juin 2012. En quelques mois, entre 2008 et 2009, le viticulteur bourguignon gagne la confiance de Kurniawan, rassemble des preuves… Et lorsqu’en 2010 il est contacté par le FBI, il peut leur apporter toutes les pièces nécessaires. Une perquisition chez Rudy Kurniawan permettra de trouver chez lui la panoplie du parfait faussaire. Le petit monde des collectionneurs et des grands domaines du monde entier tombe de haut. Stupeur supplémentaire : Rudy Kurniawan, qui se faisait passer pour Indonésien est en fait Chinois, s’appelle en réalité Zhen Wang Huang et vivait depuis une dizaine d’années sur le sol américain en situation irrégulière tout en menant un train de vie fastueux largement relayé par les médias…

Laurent Ponsot © D.R.

Laurent Ponsot © D.R.

Le Madoff du vin

© D.R.

© D.R.

Surnommé Docteur Conti au temps de sa splendeur puis Le Bernard Madoff du vin par les journalistes US, Rudy Kurniawan comparaîtra donc à partir de lundi prochain, notamment pour escroquerie. La dernière en date n’est pas la moindre puisqu’il semble que ses avocats vont tenter de plaider la folie pour lui permettre d’échapper à un procès. Lorsque l’on voit la science avec laquelle le faussaire composait les breuvages qu’il proposait ensuite à la vente et l’ingéniosité de son système marketing (ouvrant de vraies bouteilles au cours de dîners prestigieux pour ses hôtes à qui il revendait ensuite les fausses !), on se dit que ce système de défense a peu de chance d’être payant. Consolation tout de même : la saga est si belle qu’elle pourrait avoir son adaptation au cinéma, avec Johnny Depp dans le rôle de Laurent Ponsot. C’est en tout cas ce qu’il déclarait à Paris-Match en octobre 2012. Un autre site américain parie plutôt sur Jean Reno et proposerait plutôt à Johnny Depp (mais aussi à Gary Oldman ou à Georges Clooney) la panoplie du faussaire. Kurniawan a quoi qu’il en soit intérêt à bien négocier son image : il encourt 40 ans de prison (il a déjà passé 18 mois derrière les barreaux à attendre son procès) et des centaines de milliers de dollars d’amende. Le jour du verdict, Laurent Ponsot sera au premier rang…

A lire :
Sur l’affaire : www.larvf.com/,vins-faussaire-grands-crus-rudy-kurniawan-bourgogne-laurent-ponsot-fbi-bordeaux-seaux-de-capsules-etiquettes,10337,4245407.asp et fr.slideshare.net/GlobalViniServices/121004-paris-match
Un portrait de Rudy Kurniawan : www.lemonde.fr/style/article/2013/08/01/rudy-kurniawan-l-escroc-aux-grands-crus_3456299_1575563.html
Sur le procès : www.winespectator.com/webfeature/show/id/49213
Sur l’adaptation en film : www.drvino.com/2012/06/13/movie-rights-a-vintage-crime/

Laisser un commentaire