La belle descente de Michel Smolarek

D’un côté, il y a ce classement Unesco que tout le monde attendait. De l’autre, l’été, les soirées entre amis, les barbecues… En mêlant les deux, Michel Smolarek, le sympathique président de l’Association des sommeliers de Bourgogne, a parcouru la « Côte Unesco », de Dijon aux Maranges, pour nous faire découvrir ses vins de l’été.

Propos recueillis par Michel Giraud

Sans titre-14

Michel Smolkarek

« En ces grosses chaleurs, il faut choisir des vins avec de l’énergie, alliant chair et finesse, de préférence sur le millésime 2013 qui s’avère être frais et nerveux, avec de la tension en texture de bouche. On privilégiera les appellations régionales et villages, et surtout une température de service en dessous de la normale: 5 à 8 °C pour les rosé, 7 °C pour les blancs, 13 à 14 °C pour les rouges. Cette sélection affiche des prix très raisonnables, tout en veillant à respecter une diversité d’expression des
climats sur chaque village. »

Frais le rosé à Marsannay
« On fait une entorse au préambule, et on prend un 2014. On s’arrête pour commencer sur l’incontournable marsannay rosé de la famille Huguenot (www.domainehuguenot.com), un vin fruité aux arômes de groseilles fraîchement cueillies. En bouche, on croque du raisin frais! »

Du côté de Chambolle
« Voilà un vin où la finesse est exemplaire. Nous sommes sur les climats de la Côte de Nuits, avec ma préférence pour un chambollemusigny 2013 du domaine Gérard Raphet (03.80.51.89.52), un vigneron qui travaille sur l’élégance. La bouche affiche un plaisir immédiat, sans aucune dureté, avec une belle présence fruitée. »

Belle de Nuits
« Le domaine de Philippe Gavignet (www.domainegavignet.fr) affiche une vinification sur le fruit, non dénuée de finesse. J’y ai choisi un Nuits-Saint-Georges 1er Cru « Les Chaboeufs » 2013, un vin racé, avec une texture soyeuse et un velours présent en bouche. J’ai beaucoup aimé. »

Sans titre-16

En passant par Ladoix
« J’affectionne particulièrement cSans titre-17e village, avec un rapport qualité/prix exemplaire, tant en rouge qu’en blanc. Deux domaines que j’ai récemment dégustés : le domaine Edmond Cornu (03.80.26.40.79) sur un premier cru « Le Bois Roussot », un climat à mi-pente pour un vin né sur un sous-sol très calcaire
et construit sur la finesse, sans aucune dureté dans sa jeunesse, mais un fruité juteux ; le second domaine est celui de M.Cachat-Ocquidant (www.domaine-cacaht-ocquiant.fr), qui produit un remarquable ladoix rouge issu des vieilles vignes des Madonnes, un climat situé aux portes du village. En bouche le millésime 2013 se montre construit pour la garde, alliant finesse et ampleur, idéal sur une
côte de boeuf au gril et ses pommes de terre nouvelles. »

Monthelie mon amie
Sans titre-18« Un village avec beaucoup de charme perché sur une colline, entourée de vignes, sans oublier le château. A l’entrée du village, une belle parcelle : le Clos du Meix Garnier. Un rouge du domaine Douhairet-Porcheret (www.domainemontheliedouhairet.com). L’infatigable jeune vigneronne Cataldina élabore des vins avec beaucoup de charme. Ce monopole affiche une chair mûre, dotée de tanins patinés. Un vin construit pour la garde et un millésime 2013 de qualité, pour un bourgogne rouge idéal pour les budgets raisonnables. » »

Vers Chorey-lès-Beaune
Sans titre-19« Un village au rapport qualité/prix exemplaire. Direction le domaine Pascal Maillard (www.domainemaillard.com) avec des choreys blanc et rouge 2013, qui affichent tous les deux un plaisir immédiat en période estivale chaude. L’aromatique est épanouie, la bouche est construite sur une
tendresse au fruité frais. »

Belles Maranges
« Au sud de Beaune, la Côte continue et il ne faut pas oublier les Maranges. Le domaine Chevrot à Cheilly-les-Maranges (www.chevrot.fr) y fait une appellation village équilibrée et soyeuse avec ce Maranges 2013 « Sur le chêne », un climat au sous-sol limoneux et sableux, avec des galets roulés au pied de la rivière. »

Sans titre-20

Laisser un commentaire