Le premier temps fort de la saison de la Karrière commence. Et il vaut le détour. Sur deux pans de l’ancienne carrière de Villars-Fontaine, les street-artist Mode2 et Eron travaillent à la réalisation de deux œuvres gigantesques. À voir en direct jusqu’au mardi 29 juin.

Eron, qui se distingue par une approche réaliste et un travail sur la représentation des volumes, s’empare du thème des abeilles et du miel. Les insectes, les premiers d’une multitude, qu’il a déjà réalisée semblent fossilisés dans la pierre calcaire du site de la Karrière. Des touches d’or, des veines même, scintillent déjà sur la paroi verticale, où l’artiste italien s’affaire. Homme de peu de mot, Eron parle à travers ses œuvres, souvent porteuses d’un message social et sociétal fort, à l’instar d’un Banksy. C’est lui, par exemple, qui s’est servi d’un immense mur de 1 000 m2 pour le transformer en monument contre les murs, qui poussent comme des verrues pour séparer les humains. L’œuvre intitulée W.A.L.L. (Walls Are Love’s Limits) s’avère rien de moins que marquante. Lui aussi, qui avec Tower to the People, une peinture récente à Rimini, en Italie, compose un poing levé revendicatif entièrement avec des roses. Avec Forever and ever… nei secoli dei secoli , réalisé en 2010, l’artiste italien se confronte au sacré en réalisant une fresque sur le plafond de l’église San Martino in Riparotta à Rimini.

Mode2, de son côté, revient à la Karrière, qui l’avait accueilli pour l’édition 2019 du festival où, en compagnie de la légende du graff américain Futura2000, il a déjà exécuté deux fresques puissantes, ultra-colorées, qui associent le mouvement du corps avec un lettrage 3D. L’artiste, né à Maurice en 1967, s’est pris de passion pour la Karrière. « C’est un endroit fantastique, unique au monde. Des endroits comme celui-ci, où l’on peut être vraiment ensemble, échanger autour de l’art, sont plus nécessaires que jamais », s’enthousiasme-t-il. Lui aussi très engagé, Mode2 prépare une fresque qui devrait résonner dans le contexte. « Nous vivons à une époque où on ne peut pas se permettre d’être insouciant. Se contenter des divertissements, se perdre dans les réseaux sociaux, tout ça c’est pour s’échapper de la réalité, qui est très dure. J’ai envie de parler de ça, à travers une évocation bacchanale à ma façon », décrit-il. Mode2 vit son art avec une intégrité rare. Il nourrit son œuvre d’une analyse fine du monde qui l’entoure. En regardant des tags, là où nombre d’entre nous voyons la laideur, lui imagine le tagueur, se représente s’il travaille avec ses mains, son avant-bras, ou tout le bras. Le mouvement est emprisonné dans le trait, dimension que l’on retrouve dans le travail de l’artiste.

Le site de la Karrière est ouvert de 10h à 18h tous les jours.
Droit d’entrée 3 € – Gratuit pour les adhérents Vill’Art, demandeurs d’emplois, étudiants et -12 ans
Les artistes travaillent sur place jusqu’au mardi 29 juin.

Laisser un commentaire