Le plus prestigieux des hôtels dijonnais agrandit ses chambres, en créé de nouvelles et intègre l’art à son environnement. Dès 2015, il se « donnera » aux Dijonnais avec un bar très chic ouvert sur la Place Darcy et une transformation spectaculaire de ses salons.

Grand hôtel de la Cloche DIJON

Par Dominique Bruillot
Photos:  agence Temps réel

La Cloche va regarder du côté de la Place Darcy. Le seul « cinq étoiles » de l’agglomération dijonnaise veut renouer des liens avec la population locale. Non pas dans une démarche populiste. Alors que l’hôtellerie haut de gamme multiplie les projets à Dijon (dont le tout proche Design Hôtel des frères Massuco), il s’agit plutôt d’une bienveillante renaissance.

Patrick Jacquier représente la famille propriétaire de l’établissement. Il ne cache pas les enjeux de ce « vaste chantier de modernisation » (environ 6 millions d’euros d’investissements) confié à la réflexion du cabinet d’architecte ADN (Architecture Design Nomade), avec un cahier des charges qui replace le prestige de La Cloche au cœur de notre époque et de la vie dijonnaise.

Première étape visible de la transformation: la livraison effective d’une première tranche de 28 chambres dont le parti pris décoratif a été habilement maîtrisé en collaboration étroite avec le Musée des Beaux Arts de Dijon. A terme, le Grand Hôtel La Cloche passera de 68 à 88 chambres dont la surface moyenne plus importante se montre plus conforme à la demande actuelle. Chacune de ces chambres est « habitée » par des focus artistiques, détails extraits et agrandis des tableaux des collections du « MBA » qui se constitue superbe outil de promotion.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Dans les couloirs de l’hôtel, l’art contemporain donne le change à des œuvres plus traditionnelles. La commande d’une « litho » de l’incontournable Yann Pei Ming, exprime ainsi cette volonté d’honorer Dijon comme une vraie capitale régionale aux dimensions internationales. Car même si on peut regretter qu’un aéroport lui fasse défaut, ce que n’a pas manqué de souligner Patrick Jacquier, Dijon demeure une ville au fort potentiel. L’Hôtel  de la Cloche en est le symbole prestigieux et se doit de tenir son rang face aux défis de demain, notamment ceux de la Cité Internationale de la Gastronomie.

Ouvert sur la place Darcy

Le noyer cendré et le granit brown des matériaux apportent un souffle nouveau autour des lits de l’hôtel. Cela n’est que la première marche du processus de transformation engagé. « Jusqu’à l’été 2015, le Grand Hôtel La Cloche se révélera par étapes, avec une nouvelle offre de restauration et de nouveaux équipements », assure la direction de l’établissement, avant d’annoncer de nouveaux équipements: spa, salle de sports, salle de projection, nouveaux espaces pour les séminaires, nouveau restaurant, etc…

Pour les Dijonnais, l’évolution la plus marquante de ce monument local sera l’installation d’un « grand bar chic et contemporain qui prendra ses aises dans le salon Napoléon III qui lui sera transféré dans l’aile Devosge ». Un bar ouvert sur l’extérieur et conçu pour eux. Ils auront ainsi un « point de rencontre à la fois premium et accessible dans un cadre qui tutoie l’exception ». Le Grand Hôtel La Cloche pour tous est en train de s’inventer, avec des offres promises autour de la découverte des vins et des accords, une carte du midi simplifiée, une carte du soir élargie et une formule snacking haut de gamme.

Dans ce bel endroit qui va désormais regarder du côté de la cité, il sera question de mettre en avant une belle gastronomie sans pour autant céder aux sirènes d’une cuisine étoilée contraignante et trop sélective. Avec l’espoir que les Dijonnais considéreront plus que jamais ce Grand Hôtel comme un élément fort du patrimoine vivant de leur ville.

Laisser un commentaire